“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L’accord d’association entre Monaco et l’Union européenne à l'étude d'un eurodéputé

Mis à jour le 09/01/2019 à 09:10 Publié le 09/01/2019 à 09:30
Juan Fernando López Aguilar entouré de nombreux membres du gouvernement princier.

Juan Fernando López Aguilar entouré de nombreux membres du gouvernement princier. Photo Direction de la Communication

L’accord d’association entre Monaco et l’Union européenne à l'étude d'un eurodéputé

Juan Fernando López Aguilar a fait un voyage d’étude de deux jours avant de rédiger un rapport qui sera adopté par le Parlement européen courant mars.

Le député européen Juan Fernando López Aguilar était ce lundi et ce mardi à Monaco pour un voyage d’étude. Le député vient d’être désigné rapporteur, par la Commission des Affaires étrangères du Parlement européen, pour l’accord d’association entre Monaco et l’Union européenne.

Il va rédiger un rapport intermédiaire contenant des recommandations concernant la direction des négociations qui sera adopté par le Parlement européen courant mars prochain.

Cette visite, organisée par la Mission de Monaco auprès de l’Union européenne, avait donc pour objectif de faire connaître au député l’ensemble des particularités du pays. Juan Fernando López Aguilar a rencontré le ministre d’État et les membres du Gouvernement, le directeur des Services Judiciaires, des élus du Conseil national.

Il s’est entretenu avec Marine de Carné-Trécesson, ambassadrice de France, et Cristiano Gallo, ambassadeur d’Italie et a également visité l’entreprise Mc Company (Banana Moon).

à partir de 1 €


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct