“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

La ville de Cagnes prête des toilettes chimiques aux gilets jaunes

Mis à jour le 10/12/2018 à 05:26 Publié le 10/12/2018 à 05:26
Lucie Formisano-Marfil, vendredi au conseil municipal : « On est un mouvement pacifiste pour le moment ».

Lucie Formisano-Marfil, vendredi au conseil municipal : « On est un mouvement pacifiste pour le moment ». Mathilde Tranoy

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

La ville de Cagnes prête des toilettes chimiques aux gilets jaunes

Des « gilets jaunes » au micro en plein conseil municipal !

Des « gilets jaunes » au micro en plein conseil municipal ! Ce n'était pas une manif. Ils s'étaient assis sagement sur les sièges dédiés au public. C'est le maire de Cagnes-sur-Mer qui les a laissés s'exprimer. Avant de faire voter une motion « en faveur de leur écoute ». Et de faire adopter la mise à leur disposition de toilettes chimiques sur le rond-point qu'ils occupent.

A l'ouverture de la séance du conseil municipal de Cagnes ce vendredi, il y avait sept « gilets jaunes » dans la salle, dont trois arborés par les élus Rassemblement national (1). Et dans le public, quatre des « gilets jaunes » qui occupent le rond-point du péage de l'A8.

« Monsieur le maire, que pensez-vous des ''gilets jaunes'' dans la salle ? », a interrogé Jacky Dufort, l'un des deux élus RN qui n'en portait pas. Espérant sans doute que le maire leur demanderait de les retirer ou de partir.

Peine perdue. « Chacun a le droit d'avoir ses idées du moment que cela ne perturbe pas le conseil municipal », s'est amusé Louis Nègre. Avant de se tourner vers les « gilets jaunes » du public : « Vous m'avez demandé de pouvoir intervenir au conseil municipal. Je suspends la séance. Vous avez la parole. »

Lucie Formisano-Marfil, l'une de leurs "chefs de file, a pris le micro : « Merci à vous M. le maire qui êtes venus nous voir, et aux autres élus qui l'ont fait aussi, comme M. Perez [RN]. Merci aussi aux forces de l'ordre. On est un mouvement pacifiste pour le moment, et pas un mouvement politique. Mais le président Macron ne nous écoute pas. On a demandé ce que le maire pense des "gilets jaunes". On vous demande aussi des toilettes pour garder le rond-point propre. »

« Un mouvement sans syndicats et sans partis, c'est rare, a salué Louis Nègre. Ça prouve qu'il se passe quelque chose. En plus, vous êtes respectueux des gens et des biens. Vous avez même balayé le rond-point ! »

Les toilettes chimiques ont été votées à l'unanimité.

La motion « d'écoute » du maire, elle, n'a pas été votée par le Front de gauche, en désaccord avec la critique des impôts.

Une autre motion, de soutien, présentée par Jean-Paul Perez n'a, elle, été votée que par lui et ses deux collègues frontistes féminines.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.