La Première ministre Elisabeth Borne va présenter la semaine prochaine un plan de lutte contre les discriminations

Élisabeth Borne va présenter "la semaine prochaine" un plan de lutte contre les discriminations, a-t-elle annoncé lundi lors de ses v?ux à la presse.

AFP Publié le 23/01/2023 à 18:15, mis à jour le 23/01/2023 à 18:09
La Première ministre française Elisabeth Borne sur le perron de l'Elysée à Paris, le 18 janvier 2023 AFP/Archives / Ludovic MARIN

Jugeant "intolérable" le récent suicide du jeune Lucas, 13 ans, dont les parents affirment qu'il était harcelé en raison de son homosexualité, la Première ministre a indiqué qu'elle "présenterait la semaine prochaine un plan de lutte contre les discriminations qui prolongera et enrichira" celui de l'ancien Premier ministre Édouard Philippe en 2018.

"Le combat pour l?égalité des chances, c'est briser les inégalités de destins, (...) c?est la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, c'est la lutte contre les discriminations", a-t-elle énuméré car "la France doit être la patrie de l'émancipation".

Élisabeth Borne a en outre jugé "vraiment pas satisfaisantes" les conclusions du rapport rendu lundi par le Haut conseil à l'égalité.

Malgré la sensibilisation qu'a provoqué le mouvement #MeToo, le sexisme perdure en France, notamment avec des "réflexes masculinistes" chez les jeunes hommes, déplore ce rapport, qui demande notamment de "réguler les contenus numériques".

Ce rapport du Haut conseil à l'égalité "renvoie à plusieurs sujets, notamment à la vision de la sexualité chez les jeunes. Et je pense que l'énergie que le ministre de l?Éducation nationale met à repenser l'éducation sexuelle est la bienvenue dans ce contexte", a souligné Mme Borne.

"Ensuite il y a certainement encore à agir (...) pour avoir moins de stéréotypes de genre, y compris dans l'orientation", a ajouté la Première ministre en indiquant qu'elle réunirait "au cours du mois de mars" un comité interministériel sur ces sujets.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.