“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La première heure gratuite bientôt supprimée dans les parkings de la Principauté?

Mis à jour le 09/12/2016 à 05:06 Publié le 09/12/2016 à 05:06
Les conseillers nationaux ont évoqué les tarifs, les parkings d'entrée de ville et l'impact de la première heure gratuite sur les commerces, mercredi soir en séance publique.

Les conseillers nationaux ont évoqué les tarifs, les parkings d'entrée de ville et l'impact de la première heure gratuite sur les commerces, mercredi soir en séance publique. Cyril Dodergny

La première heure gratuite bientôt supprimée dans les parkings de la Principauté?

Lors de la séance publique sur le budget primitif de mercredi, les conseillers nationaux ont parlé tarifs de stationnement. Le débat a porté sur la circulation, l'écologie et le commerce

Il est un peu moins de minuit, dans l'enceinte du Conseil national. Les débats se poursuivent dans l'hémicycle, mercredi soir, en séance publique sur le budget primitif 2017. Jean-Louis Grinda (Union Monégasque), prend la parole. Il aborde un sujet cher à son groupe : le flot de véhicules à Monaco.

"Je crois que tout le monde se plaint ici avec beaucoup de verve de la circulation en Principauté, démarre-t-il. Je pense qu'il faut bien commencer par prendre le problème par un bout, et un de ces bouts, c'est de faire en sorte que la première heure ne soit plus gratuite dans les parkings publics."

Il faudrait aussi s'assurer que « quand on sort sa voiture, ça coûte cher". Car "on ne peut pas, d'un côté, se plaindre d'une circulation impossible et en même...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct