“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La "Nouvelle Majorité" , pour "clarifier les choses"

Mis à jour le 15/03/2017 à 11:51 Publié le 15/03/2017 à 05:17
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La "Nouvelle Majorité" , pour "clarifier les choses"

Autour du président du Conseil national Christophe Steiner sont réunis « officiellement » une majorité d'élus. On note parmi eux le doyen Daniel Boéri, Sophie Lavagna et Eric Elena

La Nouvelle Majorité. Depuis le 27 avril 2016, date à laquelle Laurent Nouvion a perdu son fauteuil de président du Conseil national, on l'appelait ainsi, faute de mieux. Ils n'ont finalement pas trouvé autre formule. Ce « mouvement », c'est le nom d'une association dont les statuts sont déposés. Enfin. Pas un parti ni un mouvement politique, mais un groupe destiné à définir un ensemble de conseillers nationaux, autour du président du Conseil national Christophe Steiner, avec une dénomination unique et « hors lien partisan ».

"De mon plein gré"

Pour le président de la Nouvelle Majorité, Jean-Charles Allavena, le temps est venu de « rendre notre action plus visible et plus lisible en terme de communication. Il fallait clarifier les choses ». Ainsi apparaissent trois entités au sein de l'hémicycle : la Nouvelle Majorité, Horizon Monaco et Union Monégasque.

Avec ce nouveau mouvement, la réélection de Christophe Steiner, le 6 avril prochain, semble pliée d'avance. Avec treize élus, sans compter les voix de l'UM (qui avait été unanime en faveur de Steiner en 2016), le président actuel devrait l'emporter en un tour.

La Nouvelle Majorité s'inscrit d'emblée dans la pluralité. Aux côtés de Jean-Charles Allavena, Thierry Poyet (ex-HM) est secrétaire général et Christophe Robino (UP) trésorier.

Hier, pour la presse locale, ils ont expliqué leur démarche avec un de leur membre : le doyen Daniel Boéri (indépendant). « Ce qui me rattache au groupe se résume en une citation du poème de William Ernest Henley : « Je suis maître de mon destin et capitaine de mon âme », a souligné le doyen des conseillers nationaux. Je rejoins le groupe de mon plein gré. »

Parmi les élus convaincus par la Nouvelle Majorité, notons aussi la présence de l'élu Renaissance Eric Elena et de l'indépendante Sophie Lavagna.

« Depuis un an, une nouvelle majorité travaille, explique Jean-Charles Allavena. Elle n'est pas structurée en groupe politique mais œuvre derrière un président et le vice-président Marc Burini. Elle a produit des résultats législatifs nombreux, le fonctionnement du Conseil national est nettement amélioré et nous nous en portons très bien. »

"Finir proprement le mandat"

Mais pourquoi a-t-il fallu attendre presque un an pour unir officiellement un groupe ? « Nous avons jugé que la priorité était dans le travail au sein des commissions », explique Jean-Charles Allavena.

« Ce groupe existait depuis longtemps déjà, souligne Thierry Poyet. Aujourd'hui, c'est juste un nom et un logo qui sortent. » Ce n'est pas non plus, selon les élus de la Nouvelle Majorité, un nouveau parti politique préoccupé par la prochaine campagne. « Ce n'est pas le moment, insiste Thierry Poyet. Il nous reste encore une année. Nous voulons finir proprement le mandant. »

Christophe Robino convient que la création de ce groupe était « indispensable. » Il poursuit : « Cette couleur est celle des Monégasques. Je suis pragmatique : les trois premières années, nous avons accumulé une dette législative. Nous avons une adhésion assez large avec les élus UM également car nous avons des idées communes. Ce n'est pas le cas avec Horizon Monaco qui propose un texte abscons sur le don d'organes par exemple. Ce qui marche, c'est le consentement présumé. Pourquoi prendre des années de retard ? Monaco participe au réseau Paca… On n'attendait pas cette proposition pour avancer ! Typiquement, elle est faite pour parler sans proposer d'avancées aux professionnels. »

Après le délitement de la majorité Horizon Monaco et la rupture du 27 avril dernier, les conseillers nationaux se reconstruisent. L'ex-président Laurent Nouvion est soutenu par un noyau dur de six élus autour du groupe Horizon Monaco. Les trois élus UM restent soudés et ont gagné une identité forte par leur travail législatif et leurs interventions remarquées dans l'hémicycle. Quant à la Nouvelle Majorité, elle rassemble davantage d'élus aujourd'hui autour de Christophe Steiner qu'il y a un an.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.