“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La mairie de Monaco au gouvernement: "N'oubliez pas les crèches!"

Mis à jour le 08/05/2019 à 08:30 Publié le 08/05/2019 à 09:01
La mairie demande à ce qu’un jardin d’éveil soit maintenu au Larvotto.

La mairie demande à ce qu’un jardin d’éveil soit maintenu au Larvotto. Cyril Dodergny

La mairie de Monaco au gouvernement: "N'oubliez pas les crèches!"

Alors que le "Jardin d'éveil" sera sacrifié sur l’autel de l’aménagement du Larvotto, les enfants de 2 et 3 ans seront accueillis à la Ni Box dès janvier 2020. La mairie de Monaco réclame une solution durable.

"Pensez aux crèches quand vous construisez des logements!" Ils ne l’ont pas dit tout à fait dans ces termes, mais le message du conseil municipal y ressemblait fort. Lundi soir, à l’issue d’un conseil communal consacré notamment au Plan national pour le logement des Monégasques, Chloé Boscagli Leclercq a souhaité effectuer un point sur les crèches.

Après s’être réjouie "de la construction de deux crèches dans les futurs logements domaniaux de Testimonio II et de la villa Honoria, respectivement de 50 et 35 berceaux", en 2022 ou 2023, l’adjointe en charge de la jeunesse a rappelé la volonté du maire et de son équipe : "Implanter des crèches au sein des futurs ensembles domaniaux".

Inquiétude au Bel Air et au Larvotto

Et de préciser sa pensée dans la foulée : "Le conseil communal a fait part au gouvernement princier de son vœu qu’une nouvelle crèche puisse être prévue au sein du futur emplacement du Bel Air, ou dans cette zone, qui va encore davantage se développer et nécessitera des structures d’accueil pour les tout-petits."

Le message est passé.

L’élue en charge de la jeunesse en avait un autre à délivrer. Il concerne l’établissement communal dédié aux enfants au Larvotto. Un site à double vocation : un jardin d’éveil pour les 2-3 ans durant l’année scolaire, et un mini-club pour les 3-12 ans pendant l’été. Fatalement, les travaux d’aménagement de l’esplanade du Larvotto vont avoir raison de cette structure, appelée à disparaître à la rentrée prochaine. Chloé Boscagli Leclercq s’est fait le messager d’une bonne nouvelle : "Nous sommes heureux d’annoncer qu’une solution de relogement a été trouvée avec le gouvernement princier. À partir du début d’année 2020, un espace au sein de la Ni Box sera aménagé pour accueillir notre structure “jardin d’éveil - mini-club”."

Bien. Mais ensuite ? Le conseil communal souhaite que "cette structure, exploitée toute l’année pour de nombreux enfants, soit bien maintenue, voire élargie au sein de ce nouveau complexe balnéaire". D’autant que l’extension en mer apportera nécessairement son lot de jeunes enfants.

En aparté, l’adjointe à la jeunesse estime que, au-delà de la maintenir, il faudrait doubler la capacité du futur jardin d’éveil du Larvotto, qui compte actuellement 26 places.

Aujourd’hui, avec ses 386 berceaux répartis dans 13 structures, la mairie de Monaco réussit tout juste à répondre aux demandes de place en crèche. "Nous sommes toujours très vigilants sur ce point, explique le maire Georges Marsan. Il faut prévoir des crèches à chaque projet de logements domaniaux."

Le conseil communal demande à ce que des crèches soient prévues lors du lancement de projets de logements domaniaux.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct