“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La campagne se tend en Ile-de-France

Mis à jour le 11/12/2015 à 05:14 Publié le 11/12/2015 à 05:14
Le candidat socialiste reproche notamment à la droite les propos de Nadine Morano sur la France « pays de race blanche ».

Le candidat socialiste reproche notamment à la droite les propos de Nadine Morano sur la France « pays de race blanche ». AFP

Monaco-matin, source d'infos de qualité

La campagne se tend en Ile-de-France

Claude Bartolone (PS) accuse la droite de « faire la danse au ventre aux électeurs du FN ». Indignation générale dans les rangs des Républicains

Déjà dur, dans une région où le second tour s'annonce extrêmement serré entre la gauche et la droite (1), le climat de la campagne électorale s'est encore dégradé hier en Ile-de-France, après de nouvelles accusations de Claude Bartolone envers Les Républicains.

« Que reste-t-il de leurs valeurs républicaines lorsque sans cesse, ils font cette insupportable danse du ventre aux électeurs du FN, à grand coup de race blanche [allusion aux propos polémiques de Nadine Morano sur la France « pays de race blanche », Ndlr] ? », a lancé mercredi soir, lors d'un meeting à Créteil, le président de l'Assemblée nationale et tête de la liste PS-PRG-MRC-UDE.

Un argument qu'il reprend dans un entretien à L'Obs publié hier : évoquant son adversaire Les Républicains Valérie Pécresse, il affirme qu'« elle tient les mêmes propos que le FN, elle utilise une image subliminale pour faire peur. Avec un discours comme celui-là, c'est Versailles, Neuilly et la race blanche qu'elle défend en creux. »

« Quitter le caniveau »

« C'est abject. J'ai honte pour la politique », a rétorqué l'intéressée hier matin sur LCI et Radio Classique. « D'ailleurs ses déclarations me traitant de raciste ont provoqué un haut-le-cœur en chaîne. » La tête de liste LR-UDI-Modem a en effet aussitôt reçu le soutien de François Fillon, qui a estimé que Claude Bartolone « bascule dans l'infamie ». Christian Jacob, président du groupe Les Républicains à l'Assemblée, a lui appelé ce dernier « à quitter le caniveau et à remonter sur son perchoir », à « se reprendre » et à « présenter ses excuses ». Alain Juppé a lui accusé « la gauche francilienne de se déshonorer ».

« L'indignation surjouée est un peu grosse », estime en retour un proche du socialiste, selon lequel « ça fait des semaines et des mois que la candidate de Nicolas Sarkozy traîne Claude Bartolone et ses colistiers dans la boue, qu'elle traite les habitants des quartiers populaires par le mépris. Ils en ont même fait des affiches (On ne veut pas que l'Ile-de-France ressemble à la Seine-Saint-Denis "), collées partout sauf dans le 93. » Et de retourner l'accusation : « Ils font feu de tout bois en cette fin de campagne. Ça sent vraiment la grosse ficelle. » En fin de soirée, Valérie Pécresse a annoncé qu'elle allait porter plainte pour « injure aggravée ».

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.