“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

14-Juillet : l'hommage de la Nation aux victimes

Mis à jour le 15/10/2016 à 05:12 Publié le 15/10/2016 à 05:12
Bruno, Malgache de 36 ans établi à Nice, a perdu sa femme Mino le 14-Juillet. Trois mois plus tard, il va lui rendre hommage avec ses beaux-parents.

Bruno, Malgache de 36 ans établi à Nice, a perdu sa femme Mino le 14-Juillet. Trois mois plus tard, il va lui rendre hommage avec ses beaux-parents. Frantz Bouton

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

14-Juillet : l'hommage de la Nation aux victimes

Reportée à cause de l'orage, la commémoration se déroule aujourd'hui à 11 heures sur la colline du Château, en présence de François Hollande et de 2 500 invités proches des victimes

Après l'orage, l'hommage. Les prévisionnistes de Météo France avaient vu juste. Les autorités avaient bien fait de reporter à ce matin l'hommage national aux victimes du 14-Juillet.

Place donc aujourd'hui à ce que le psychiatre Patrick Clervoy, définit comme le « temps de mémoire collectif ». Celui de ces dizaines de proches des victimes de l'attentat de Nice. Qu'ils soient des Alpes-Maritimes, du Var ou de plus loin, en France et dans le monde. Toutes celles et ceux qui ont, ce funeste soir d'été à Nice, perdu un ami, un parent, vont pouvoir se rencontrer. Partager, échanger parfois. Des mots, un regard, un geste. Et continuer à vivre, solidairement, avec le poids, incommensurable, de la peine.

Utile de Julien Clerc

Du programme, initialement prévu la veille, rien n'a changé. Depuis des jours, l'association Promenade des Anges, l'Élysée, le secrétariat d'État en charge de l'Aide aux victimes, la préfecture, la mairie… Tout le monde collabore activement à l'accueil des 2 500 personnes invitées.

On sait désormais que le chanteur Julien Clerc interprétera Utile. Dans une solennité que l'événement nécessite. Les roses blanches que déposeront les élèves du lycée Masséna, à l'appel de chacune des 86 victimes, seront disposées sur un monument choisi par les familles. Et qui reposera sur des galets de la promenade des Anglais.

« Je tiens à saluer tout particulièrement les hôteliers, les taxis et les sociétés de transport collectif pour leur implication dans le dispositif d'hébergement et d'acheminement des familles de victimes. Ainsi que toutes les sociétés azuréennes qui ont participé à l'élaboration du site sur la colline du Château » rappelait, hier, le directeur de cabinet du préfet, François-Xavier Lauch.

Des hôteliers qui, par la voix de leur président Denis Cippolini, ont fait savoir qu'ils avaient bien entendu « maintenu une nuit de plus les chambres réservées aux familles. Et qu'ils feraient face aux dépenses supplémentaires ». Hôteliers qui, jouant à fond la carte de la solidarité, remettront courant novembre un chèque à l'association des victimes.

Si certaines familles étaient arrivées dès jeudi à Nice, « d'autres ont préféré reporter à aujourd'hui (lire : hier, Ndlr) leur arrivée. Il a donc fallu modifier les billets d'avion. Tout cela s'est très bien géré et tout le monde sera là », le président de la République en tête. Ainsi que toutes les personnalités politiques annoncées initialement.

Avec le retour espéré du beau temps en milieu de matinée, une dernière mise en garde concerne la circulation autour du quartier de la colline du Château. La ville et la préfecture ont édicté quelques consignes (lire ci-dessus). L'hommage débutera à 11 heures et se terminera à midi. Au son du canon.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.