“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'élection américaine vue depuis la Principauté

Mis à jour le 06/05/2016 à 05:16 Publié le 06/05/2016 à 05:16
Annette Anderson (au milieu) au Stars'N'Bars à Monaco.

Annette Anderson (au milieu) au Stars'N'Bars à Monaco. Photo Michael Alesi

L'élection américaine vue depuis la Principauté

À un océan de Monaco, la campagne des candidats pour la prochaine élection présidentielle bat son plein. Les expatriés d'ici racontent comment ils vivent ce moment clé

Il est monté dans les sondages peu à peu. Et puis il a gagné des voix, encore et encore. Aujourd'hui, il est le favori de l'investiture républicaine. Celui qui devrait représenter le parti conservateur lors de la prochaine élection présidentielle américaine.

À un peu moins de 7 000 kilomètres de la Maison-Blanche, l'appréhension de Cristina Corso a grandi en même temps que la cote de popularité de Donald Trump. Le candidat aux idées radicales inquiète cette Américaine. Même séparée de son pays d'origine par un océan, cette consultante de 50 ans, qui vit sur la Côte d'Azur depuis vingt-neuf ans et réside à Monaco depuis une dizaine d'années, continue à suivre la politique américaine. Surtout en période d'élection.

Maintenant par exemple, quand Démocrates et Républicains choisissent leur candidat pour l'élection présidentielle de novembre. Sauf qu'il y a quelques différences entre suivre une campagne depuis les États-Unis ou la Côte d'Azur, disent les expatriés…

«24 heures sur 24, 7 jours sur 7»

« Je suis tellement contente d'être en Europe en ce moment… Je ne peux même pas commencer à imaginer à quel point ce serait douloureux d'être aux États-Unis maintenant. Je ne pourrais pas échapper à l'élection. Là-bas, les médias la couvrent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. »

La sortie est signée Anne Dewez, 64 ans dont 20 à Monaco. La retraitée résume ce que pensent beaucoup d'expatriés : s'intéresser à la campagne, c'est bien, la vivre loin des heures de débat sur les chaînes télévisées et des spots publicitaires...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct