Rubriques




Se connecter à

Jean-Claude Guibal détaille pour Nice-Matin les six grands chantiers qui rythmeront la Riviera française en 2019

Transports, environnement, tourisme, gestion de l’eau... Le maire de Menton et président de la Carf, Jean-Claude Guibal, a détaillé pour Nice-Matin les grands thèmes qui rythmeront l’année

Stéphanie Wiele Publié le 14/02/2019 à 09:24, mis à jour le 14/02/2019 à 12:21
Photo archives Michael Alesi

Créée en 2001, la Communauté d’agglomération de la Riviera française (Carf) comptabilisera cette année dix-huit ans d’existence.

Et les défis qui incombent aux quinze communes de l’agglo ne manquent pas. Organisation des transports collectifs, gestion de l’eau, respect de l’environnement et développement des mobilités douces... En 2019, la Carf mène de nombreuses actions de front tout en veillant au respect et à l’identité du territoire.

"Nous travaillons de manière collective, amicale et unanime. Cette force collective est la preuve que nous renforçons en permanence notre solidarité. Une solidarité nécessaire pour que nous puissions relever les enjeux à venir", précise Jean-Claude Guibal, maire de Menton et président de la Carf. Lors d’un entretien, l’élu a détaillé les principaux défis de l’année et précisé le calendrier de projets majeurs pour le territoire.

 

1. Renouvellement du contrat de transport, service unique et navette électrique gratuite

Le contrat passé avec Carpostal Riviera, l’actuel délégataire du réseau de bus Zest, prendra fin en mai prochain. Photo JFO.

Le réseau de bus de la Carf pourrait bientôt changer d’exploitant. Le contrat passé avec le délégataire actuel – Carpostal Riviera – prendra fin le 31 mai prochain.

Le nouveau gestionnaire des bus Zest débutera dès le 1er juin pour une durée de six ans jusqu’en 2025.

"L’appel à candidatures a été lancé en juin dernier. La semaine passée, la commission de délégation de services publics s’est réunie pour analyser la recevabilité des quatre offres réceptionnées. Toutes le sont. Ce sont des groupes sérieux et solides", a dévoilé le président de la Carf.

Les quatre candidats en lice sont Keolis (groupe SNCF), Transdev, Vectalia et l’actuel exploitant du réseau Zest Carpostal Riviera. "Nous entrons maintenant dans une phase de négociation avec les candidats. Le choix définitif du nouveau délégataire devrait se faire à la mi-avril", a indiqué l’élu.

"Améliorer l’offre actuelle et les services"

Ce renouvellement de contrat de transport permettra à la Carf de réaliser plusieurs objectifs. Tout d’abord, avoir une offre de transport unifiée sur l’ensemble du territoire, en fusionnant les deux réseaux actuels (littoral et Roya) et bénéficier d’un unique réseau, avec un seul opérateur et une seule billettique. "Cette mesure sera effective en décembre 2019."

De plus, la Carf souhaite "améliorer l’offre actuelle et les services" d’ici la fin de l’année en proposant des ajustements de lignes, le wifi et des prises USB, un système d’information dans les véhicules et une application mobile qui permettra l’achat de e-tickets par téléphone.

Enfin, la mobilité douce sera intégrée dans le réseau de transport de la Carf avec le lancement d’une navette électrique et gratuite de près de 30 places qui desservira le pourtour du centre-ville de Menton en continu. Les arrêts et la fréquence de circulation de la navette restent encore à définir.

2. Base 943 à Roquebrune: le projet sera choisi au printemps

L’objectif est de transformer l’ancienne base aérienne 943 de Roquebrune en véritable quartier de centre-ville. Photo JFO.

C’est le projet le plus important et le plus immédiat que la Carf va mettre en œuvre ces prochaines années. L’objectif est de transformer l’ancienne base aérienne 943 en véritable écoquartier de centre-ville, sur 3,5 hectares.

Sur 41 000m2 de surface de plancher, il s’agit de créer 405 logements dont 150 en mixité sociale, des équipements publics (école, salle polyvalente, locaux pour la police de proximité) et des espaces dédiés aux activités commerciales, aux loisirs et – a minima 30 % – d’espaces verts en pleine terre. L’objectif est aussi de créer un cœur de ville à Carnolès. Le premier coup de pioche est planifié à l’horizon 2022.

"Nous disséquons chaque dossier"

"Nous avons lancé un concours d’architecture, en septembre dernier, car c’est un aménagement urbain qui nécessite une équipe pluridisciplinaire (architecte, urbaniste, ingénieur, économiste). Les quatre offres que nous avons reçues sont en cours d’analyse et nous “disséquons” actuellement chaque dossier », détaille Jean-Claude Guibal. Les projets et les maquettes seront soumis au jury "de façon anonyme". Un jury composé à la fois d’élus et de représentants de l’État, l’Établissement public foncier (EPF), des syndicats de l’urbanisme, l’architecture, des paysagistes et de l’Architecte des Bâtiments de France (ABF). « Le choix de l’aménageur et du projet se fera au printemps."

 

3. Un réseau gratuit pour véhicules électriques et hybrides en avril

La Carf entend également soutenir la pratique du vélo à l’échelle du territoire. Photo DR.

"Nous devons prendre davantage en compte les enjeux environnementaux et de développement durable dans nos actions et nos projets, reconnaît le président de la Carf. Les trajets du quotidien ont un impact sur le climat, c’est pour cela que nous souhaitons encourager l’usage de véhicules à faibles émissions de gaz à effet de serre ou neutre en émission carbone comme le vélo."

Dans ce sens, en avril, un réseau public gratuit de 26 bornes de recharge – pour les véhicules électriques et hybrides, compatibles avec tous les véhicules – sera inauguré. Le réseau sera implanté dans chaque commune de la Carf. Chaque borne sera équipée de deux points de connexion rapide et fonctionnera grâce à un badge et une application smartphone.

Déployer des dispositifs vélo sur la Roya

La Carf entend également soutenir la pratique du vélo à l’échelle du territoire. Le principe d’un dispositif d’aide à l’achat de vélos à assistance électrique va être mis en place prochainement à l’échelle communautaire, à l’image de ce qui se fait déjà à Menton.

La Carf a déjà obtenu deux financements européens (Alcotra-Piter mobil et Paysage 2019-2021) pour déployer des dispositifs vélo sur la Roya : stations de location de véhicules électriques, équipements de stationnement dans les gares SNCF, équipements d’autocars en porte-vélos.

4. Protection du littoral et extension des plages

La Carf va lancer un plan de protection du littoral qui prévoit, notamment, l’aménagement de digues sous-marines permettant l’extension des plages du Borrigo à Roquebrune-Cap-Martin. Photo JFO.

"Les derniers événements météorologiques ont montré qu’il est urgent de sécuriser et de protéger durablement la bordure littorale de notre territoire. Chaque épisode d’intempéries provoque des dégâts importants sur la voirie, les trottoirs et les établissements de bords de plage. Nous en avons fait le triste constat avec la tempête Adrian*."

Les études d’avant-projet présentées début mars

 

La Carf va donc lancer un plan de protection en trois actes. Tout d’abord, l’aménagement de digues sous-marines – permettant de casser les vagues et de jouer le rôle d’amortisseur – aidera à l’extension des plages du Borrigo à Roquebrune-Cap-Martin.

Puis, le plan d’action prévoit la restauration de celles déjà en place entre le Bastion et le Borrigo et enfin l’amélioration du mouvement des eaux dans la baie des Sablettes. Début mars, les études d’avant-projet seront présentées en Copil (comité de pilotage) pour définir le scénario à privilégier avant de transmettre le dossier aux instances environnementales.

"En attendant, nous allons réaliser avant l’été une opération de dragage de la baie ouest des Sablettes visant à redonner un peu de profondeur et favoriser l’oxygénation de l’eau."

*Le 28 octobre 2018, la tempête Adrian a durement frappé le bord de Menton et Roquebrune. Le musée Cocteau – aujourd’hui fermé – a été dévasté.

5. Promotion du tourisme sur tout le territoire

Le nouveau site internet de l’OTC sera lancé début juin ; suivra un guide Petit Futé dédié à la Riviera, des brochures et des plans. Photo Nice-Matin.

Conscient que l’Office de tourisme communautaire (OTC) a fait quelques déçus du côté des maires de l’arrière-pays, lesquels dénonçaient le "manque d’action", Jean-Claude Guibal souhaite répondre aux attentes de toutes les communes de la carf. Pour cela, le président mène une stratégie "pour dégager des actions opérationnelles et les mettre en cohérence pour promouvoir le territoire dans son ensemble".

Renouveler les Navettes culturelles

D’ici-là, le nouveau site Internet de l’OTC sera lancé début juin, suivra un guide Petit Futé dédié à la Riviera, des brochures et des plans.

 

"Nous réfléchissons également à des itinérances propres à notre territoire sur des thèmes comme le cinéma, le baroque, les forts. Nous allons également renouveler les Navettes culturelles qui sillonnent les villages du littoral et les vallées du moyen et haut pays."

La Carf souhaite aussi faire découvrir la voie légendaire de la Via Julia Augusta. Cet itinéraire historique qui traverse l’étroite bande littorale depuis la pacification des Alpes par l’Empereur Auguste dans les années 20 à 10 av. J.-C.

Certaines traces sont encore visibles de nos jours.

"Nous allons les mettre en lumière grâce à des panneaux d’interprétation sur les principales étapes. Une bande dessinée consacrée à la Via Julia Augusta sera publiée en juin 2019 et une exposition itinérante consacrée à la présence romaine sur le territoire est prévue. L’inauguration aura lieu en juin prochain."

6. Création d’un pôle pour gérer la compétence eau et assainissement

Depuis le 1er janvier 2018, la Carf a récupéré la compétence « eau et assainissement ». Photo Nice-Matin.

Depuis le 1er janvier 2018, la production, le traitement et la distribution de l’eau potable, l’assainissement, ainsi que la gestion des eaux pluviales font partie du champ d’intervention de la Carf.

"Nous lancerons dans le courant de l’année la procédure pour le renouvellement du contrat d’assainissement, en intégrant toutes les communes du littoral", détaille l’élu. Petit à petit, il faudra harmoniser les modes de facturation des 15 communes.

Pour consolider cette gestion et permettre au public de bénéficier d’une aide à proximité, la Carf va créer un pôle. De nouveaux locaux vont être installés à Menton (7 rue Isola) pour accueillir les agents du service eau et assainissement du littoral.

 

Dans l’arrière-pays, des locaux sont prévus au printemps à Sospel – sur la zone d’activité. Le public pourra être acceuilli par des agents des régies de la Roya et de la Bevera.

Et aussi...

Gendarmerie de Sospel
L’acte d’acquisition du terrain qui accueillera la future gendarmerie a été signé au début du mois de janvier.

"Nous attendons la validation du cahier des charges par les services de la gendarmerie pour lancer l’appel d’offres." Les travaux (12 à 14 mois) devraient débuter dans le courant de l’année. La livraison est prévue pour 2020.

Reconversion de La Cruella
Pour le territoire, la carrière La Cruella – située sur la commune de La Turbie – est un site stratégique, notamment par sa proximité immédiate avec l’autoroute qui le positionne à un quart d’heure de Nice, de l’Italie et de Monaco. La fin d’exploitation de la carrière n’est prévue qu’en 2024, mais une réflexion sur le devenir du site est déjà lancée.

"L’étude prospective d’aménagement, lancée l’année dernière, nous sera rendue d’ici la fin de l’année. Elle servira de base de travail. Sur ce site, nous pourrions réaliser des habitations, des espaces de logistique ou un parking-relais pour faciliter l’entrée vers la Principauté."

Cette carrière intéresse plusieurs acteurs: l’État, la Principauté, la société Somat et la Carf. La difficulté sera donc de trouver un accord sur le devenir du site.

 

Lancement des "boutiques à l’essai"
Depuis quelques années, certaines communes de l’arrière-pays doivent faire face à de nombreuses fermetures de commerces de proximité. Cette année, la Carf va tester avec les communes volontaires le dispositif "Ma Boutique à l'essai", un projet destiné à redynamiser des centres-villes en associant acteurs publics et privés : une mairie, un bailleur et la plateforme d’aide aux créateurs et chefs d’entreprise Initiative Menton Riviera.

L’objectif est d’accompagner – un commerçant ou artisan – dans la création d’une entreprise sur une période de test de 6 mois d’activité. L’entrepreneur pourra alors s’installer dans un local à loyer négocié.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.