“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Intérim : les syndicats d'accord sur le fond, mais pas sur la méthode

Mis à jour le 09/01/2019 à 08:49 Publié le 09/01/2019 à 09:00
La méthode de concertation a déjà été utilisée pour le projet de loi sur le travail de nuit. L’Union des syndicats de Monaco n’est pas satisfaite des résultats de la concertation, et ne souhaite pas reproduire l’expérience.

La méthode de concertation a déjà été utilisée pour le projet de loi sur le travail de nuit. L’Union des syndicats de Monaco n’est pas satisfaite des résultats de la concertation, et ne souhaite pas reproduire l’expérience. Photo Michael Alesi

Intérim : les syndicats d'accord sur le fond, mais pas sur la méthode

Le travail temporaire fera bientôt l’objet d’un projet de loi pour l’encadrer. Le gouvernement souhaite la concertation avec les partenaires sociaux, qui ne l’acceptent pas tous

L’USM refuse de s’asseoir à la table de la concertation

En tant que fédération de syndicats historiques, l’Union des syndicats de Monaco aurait dû siéger en bonne place à la table des discussions. Mais voilà, l’expérience du projet de loi sur le travail de nuit semble les avoir refroidis.

"Nous avons dépensé beaucoup d’énergie avec beaucoup de militants pour aller à de nombreuses réunions sur le travail de nuit. Au final, aucune des demandes qui émanent de nos 42 syndicats n’a été prise en compte. On s’est reposé la question quand on a reçu la proposition du conseiller. On a soumis l’idée au comité fédéral qui a décidé que ce...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct