“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Insolite: victime d'un bug informatique, le maire de Monaco rebaptisé Colette

Mis à jour le 15/01/2015 à 20:28 Publié le 15/01/2015 à 18:18
Georges Marsan entouré de quelques adjoints lors de ses voeux

Georges Marsan entouré de quelques adjoints lors de ses voeux Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Insolite: victime d'un bug informatique, le maire de Monaco rebaptisé Colette

Georges Marsan a été rebaptisé jeudi matin "Colette Marsan". Le maire de Monaco, en effet, a trouvé un courrier ainsi libellé dans sa boîte aux lettres. L’expéditeur n’était autre que… Georges Marsan lui-même, en tant que candidat à l’élection communale.

Ce jeudi matin, Georges Marsan a été rebaptisé « Colette Marsan ». Le maire de Monaco, en effet, a trouvé un courrier ainsi libellé dans sa boîte aux lettres. L’expéditeur n’était autre que… Georges Marsan lui-même, en tant que candidat à l’élection communale.

Comme lui, environ 6.000 Monégasques ont reçu une lettre avec, sur l’enveloppe, une erreur de prénom. Fâcheux pour Georges Marsan qui, dans cette missive adressée aux électeurs monégasques, déclarait sa candidature à un quatrième mandat de maire de Monaco.

La Poste s'est excusée de l'erreur. Le même courrier, libellé avec les bons noms et prénoms, devrait arriver ce vendredi matin dans les boîtes des 7.053 électeurs monégasques.


Plus d'infos ce vendredi dans Monaco-Matin

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.