“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Indigestion de téléphérique pour le Conseil communal

Mis à jour le 21/12/2018 à 08:44 Publié le 21/12/2018 à 09:00
Les élus de la commune s’indignent qu’on envisage, sans les avoir consultés, d’implanter une gare de téléphérique au Jardin exotique, qui est un terrain privé de la commune. Le gouvernement se veut rassurant.

Les élus de la commune s’indignent qu’on envisage, sans les avoir consultés, d’implanter une gare de téléphérique au Jardin exotique, qui est un terrain privé de la commune. Le gouvernement se veut rassurant. Photo Cyril Dodergny

Indigestion de téléphérique pour le Conseil communal

Les élus de la commune ont rouspété lundi dernier lors du conseil. Ils s’estiment ignorés par le gouvernement et réclament une plus grande implication et plus de transparence

"Trop, c’est trop!", s’est exclamé Jacques Campana, lundi soir dans la salle du conseil à la mairie de Monaco.

Réunis en conseil communal ordinaire, les élus ont profité de cette fin d’année, alors que se profile la campagne électorale, pour procéder à quelques récriminations à l’encontre du gouvernement, au nombre desquelles figurait le téléphérique.

Ce projet, évoqué l’année dernière par le ministre d’État, dans le cadre de la restructuration de Fontvieille, consiste en un téléphérique ou une télécabine, permettant de délester les routes de la Principauté, et qui partirait du Jardin Exotique pour rejoindre Fontvieille, avec un arrêt entre les deux.

Inquiétude pour le Jardin exotique et les serres

"Nous n’avons plus été consultés depuis le 30 janvier 2018, date à laquelle Madame le conseiller de gouvernement-ministre de l’Équipement, l’Environnement et l’Urbanisme, Marie-Pierre Gramaglia, nous a présenté le projet, et nous a assuré que nous serions bien évidemment associés, à l’évolution de ce dossier."

Ce qui les inquiète particulièrement, c’est l’emplacement de la structure de départ, qui, d’après Jacques Campana, "couvrirait quasiment la totalité de la première partie du Jardin exotique". Ils craignent pour les serres et en ont rappelé l’utilité, évoquant "les espèces rares et menacées dans la nature" qui y sont conservées.

Les élus ne comprennent pas que "l’État attende la finalisation complète de ce dossier pour le communiquer à la commune», même s’ils reconnaissent que «certains éléments ont fait l’objet de contacts informels".

Dossier à l’étude

Contactée, Marie-Pierre Gramaglia se veut à nouveau rassurante: "Le projet de téléphérique avec une gare au Jardin exotique est toujours en cours d’étude mais bien évidemment je ne manquerai pas, le moment venu, d’associer le Conseil communal à l’évolution de ce dossier, comme je m’y suis engagée. Quant à l’avenir des serres du centre botanique, elles ne sont pas menacées par cette opération."


La suite du direct