“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Horizon Monaco mise sur l'avenir

Mis à jour le 06/12/2016 à 05:07 Publié le 06/12/2016 à 05:07

Horizon Monaco mise sur l'avenir

Ce sera l'épilogue d'une année politique pleine de rebondissements.

Ce sera l'épilogue d'une année politique pleine de rebondissements. Mais pour les élus du groupe politique Horizon Monaco, les séances d'étude du budget primitif de l'État seront autant d'occasions de questionner le gouvernement sur une série de questions qu'ils ont listées, hier matin, au cours d'une conférence de presse.

« Nous étudions ce budget depuis le mois d'octobre et nous allons fait part des points bloquant pour les élus que nous sommes. Nous ne sommes pas là pour faire de l'obstruction, mais mettre les sujets sur la table » souligne Laurent Nouvion.

Parmi les points d'achoppement, beaucoup touchent à la qualité de vie que les élus estiment dégradée. Dans leurs discours, ils réclament : phasage des chantiers, anticipation, table ronde sur la circulation, travail sur la cohésion sociale. « L'augmentation alarmante des interventions publiques qui a triplé en dix ans. On ne peut pas tout faire et tout financer, il va falloir faire des choix » continue l'ex-président du Conseil national.

Un plan pour l'emploi des jeunes

Parmi leurs préoccupations, celle de l'avenir de la Principauté et la formation d'une génération nationale future capable de trouver de l'emploi dans son pays. « Il faut de l'anticipation de la part de l'État » plaide Christian Barilaro. « C'est dommage de ne pas laisser aux jeunes compatriotes la possibilité de travailler dans leur pays ». Qui entend aussi valoriser les métiers manuels, qui font défaut en Principauté.

« La cellule déjà en place fait un bon travail mais il faudrait la muscler pour détecter dès la classe de Seconde des parcours à proposer aux lycéens » poursuit Laurent Nouvion. Et Jacques Rit d'imaginer « une base contractuelle recensant les besoins in situ de la Principauté et les formations possibles ». Autant « dans le privé que dans le public ».

Les élus HM se sont montrés aussi soucieux des problèmes d'infiltration dans les immeubles des Jardins d'Apolline, et des coûts engagés par l'État pour pallier ces problèmes. « C'est surtout un gros problème humain » souffle Béatrice Fresko-Rolfo. « Inacceptable notamment pour ceux qui ont investi avec un contrat habitation-capitalisation dans un immeuble de cette résidence et voient l'immeuble devenir obsolète ». La solution pour Laurent Nouvion : « Réserver dans les prochaines attributions de domaniaux un quota d'appartements pour reloger temporairement les locataires du bâtiment endommagé des Jardins d'Apolline. Refaire cet immeuble et régler les problèmes d'infiltration une fois pour toutes ! ».

Autre doléance sociale, Horizon Monaco compte évoquer en séance publique la proposition d'une réserve de 200 millions d'euros ponctionnés dans le fonds de réserve constitutionnel pour créer une caisse de retraite pour les fonctionnaires. « En dix ans, 408 postes de fonctionnaires ont été créés. Un agent coûte 97 000 euros par an à l'État. On ne peut plus payer les retraites sur le budget de l'État, il faut anticiper en créant cette caisse de retraite. L'idée fait partie d'ailleurs de notre programme de campagne » souligne Alain Ficini.

« Il y a beaucoup de sujets sur lesquels nous attendons des éclaircissements » termine Laurent Nouvion. « Nous serons positivement prêts ou pas à voter ce budget primitif en fonction des réponses que nous obtiendrons ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct