Hélios, Ehpad, Moods... Ce qu'il faut retenir des ultimes débats au Conseil national avant le vote du budget ce jeudi

Avant le vote du budget primitif 2023 prévu ce jeudi, les conseillers nationaux et l’exécutif ont débattu sur plusieurs dossiers. De nouvelles malfaçons à la résidence Hélios ont été évoquées.

Article réservé aux abonnés
Thibaut Parat Publié le 13/12/2022 à 08:02, mis à jour le 13/12/2022 à 10:56
Les conseillers nationaux voteront le budget primitif 2023, ce jeudi soir à partir de 18h30. Photo Conseil national

Les épineuses questions de la mobilité et du logement en Principauté ont largement occupé les débats budgétaires, la semaine dernière au Conseil national, et ce fut encore le cas lundi soir dans l’enceinte parlementaire.

Mais cette troisième séance publique d’examen du budget primitif 2023 a, aussi, été l’occasion pour les conseillers nationaux de poursuivre leur quête d’informations, et de réponses, sur bon nombre de projets structurants menés par l’État monégasque.

Ce jeudi, à partir de 18h30, les élus argumenteront tour à tour leur décision de vote. Si la tension a pu être palpable à certains moments, nul doute qu’un consensus se formera pour adopter ce budget primitif 2023, lequel affiche un excédent prévisionnel de recettes de +9,10 millions d’euros. Comme pour le budget rectificatif 2022, il dépassera la barre des 2 milliards.

17 familles se plaignent de malfaçons à l’Hélios

On pensait le dossier "Hélios" définitivement clôt après le scandale de 2018, année durant laquelle d’énormes malfaçons et une mauvaise utilisation de la laine de bois avaient été mises au jour dans cette résidence domaniale, à l’instar de celle, voisine, des Jardins d’Apolline. Depuis, les appartements ont été rénovés, les résidents relogés. Pourtant, 17 familles se plaignent à nouveau de malfaçons.

"Des problèmes flagrants: le parquet qui s’enfonce, des baies vitrées qui ne ferment pas, de la pluie qui rentre dans les appartements, a détaillé Franck Lobono, élu Primo!. Les choses n’avancent pas et ils ont le sentiment que le Département des finances et les Travaux Publics se renvoient la balle. On ne peut pas les laisser dans l’attente. Cela ne peut pas traîner plusieurs années."

Jean Castellini, conseiller de gouvernement - ministre des Finances et de l’Économie, a assuré que "l’État propriétaire doit faire face à ses responsabilités. Avec les entreprises, Albert Croesi et les services du gouvernement, un point sera fait à la rentrée avec les locataires, sans passer par des intermédiaires, pour prendre ce problème à bras-le-corps."

Quant aux mauvaises conditions de travail du concierge de l’Hélios, dénoncées par Franck Lobono, un espace a été identifié pour lui créer, lors du premier semestre 2023, une véritable loge incluant des sanitaires.

Un projet d’EHPAD "prometteur"

Réactualisée en 2018, l’étude de la dépendance a mis en évidence le besoin criant d’ériger des EHPAD en Principauté. Objectif affiché par l’exécutif : 360 lits d’ici 2040. Si une structure de 78 lits a été érigée à Cap-d’Ail, le Cap Fleuri 2, ce sont désormais les solutions intra-muros que privilégie l’exécutif.

À moyen et long terme, l’opération Annonciade II en abritera une et une seconde pourrait voir le jour sur les délestés de l’actuel CHPG. A court terme, la piste "avenue de Grande-Bretagne" a avorté.

"À la rentrée de janvier, un nouveau projet nous sera présenté et nous devrons nous assurer de sa viabilité", a annoncé Céline Caron-Dagioni, conseiller de gouvernement - ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme.

"Il paraît prometteur. Nous espérons le concrétiser, a embrayé Christophe Robino, son homologue pour les Affaires sociales et la Santé. La fondation Giaume, transformée en EHPAD de 80 chambres, va rouvrir en janvier. Cela offrira un peu de délais aux besoins que nous avons de construire des structures adaptées pour accueillir nos aînés."

60M€ pour maintenir l’usine d’incinération en vie jusqu’en 2030

Pour maintenir en fonction l’actuelle usine d’incinération de Fontvieille, jusqu’à son remplacement par une structure innovante et moins polluante baptisée "Symbiose", le gouvernement a budgété pas moins 60 millions d’euros.

Le Conseil national, par la voix de Marine Grisoul (Primo!), a demandé confirmation à l’exécutif que le projet aboutirait bien en 2030, échéance initialement annoncée par ce dernier.

"L’objectif est de le livrer à cet horizon, a confirmé Céline Caron-Dagioni. Nos juristes analysent l’offre du concessionnaire et s’assurent que leurs propositions et engagements, en matière de performance énergétique, de rejet et de réduction de gaz à effet de serre, soient traduits dans celle-ci."

Céline Caron-Dagioni a annoncé la mise en place d’un groupe de travail sur l’amélioration de la place des Moulins, à l’Est de la Principauté, composé des services du gouvernement, de la mairie de Monaco et du propriétaire-promoteur. "C’est un quartier de vie, une place névralgique. On veut lui rendre ses lettres de noblesse", a-t-elle justifié.

Le Moods rouvrira bien en 2023

Le Moods, établissement musical niché près du Café de Paris dont les portes ont fermé en avril 2011, rouvrira bien ses portes dans le second semestre 2023. Jean Castellini l’a confirmé à l’élue Nathalie Amoratti-Blanc, visiblement comblée par cette récente annonce de la Société des Bains de Mer.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.