“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Greta Thunberg et la transition énergétique à Monaco: ce qu'en dit le prince Albert II

Mis à jour le 18/11/2019 à 09:04 Publié le 18/11/2019 à 09:30
Interview du prince Albert II avant la Fête nationale monégasque dans son bureau d'apparat.

Interview du prince Albert II avant la Fête nationale monégasque dans son bureau d'apparat. Photo Jean-François Ottonello

Greta Thunberg et la transition énergétique à Monaco: ce qu'en dit le prince Albert II

Au cours de la traditionnelle interview donnée à l'occasion de la Fête nationale, le souverain s'est exprimé sur l'un des sujets qui lui tiennent particulièrement à coeur : la protection de l'environnement.

Que retenez-vous du Sommet Action Climat qui s’est tenu à l’ONU fin septembre?
Ce sommet montre que les choses vont dans le bon sens, même si ce n’est pas assez rapide et à une échelle qui n’est pas suffisante. Il a renforcé la prise de conscience de l’urgence climatique, et la nécessité de respecter les objectifs de l’Accord de Paris, en particulier de limiter la hausse des températures à moins de 2°C, et si possible à moins de 1,5°C.

Accord de Paris dont le président Trump a décidé de sortir les États-Unis…
J’ai déjà exprimé mon regret à plusieurs reprises. Je le réitère ici.

Que vous a inspiré l’intervention musclée de Greta Thunberg?
Je suis heureux de voir que le mouvement des jeunes est en marche, en grande partie grâce à elle. Greta Thunberg a délivré un message percutant aux décideurs politiques. Il est de notre devoir d’écouter et de répondre à cet appel de la jeunesse.

Monaco a vécu un temps fort cette année, avec l’accueil de la 51e session du Giec, le Groupement intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat. Le rapport sur les océans est alarmant. Est-il trop tard?
Les conclusions sont effectivement alarmantes et les perspectives préoccupantes. Ce rapport met en exergue l’importance des océans et de la cryosphère, ainsi que les régions glaciaires de notre planète. Elles sont en déclin et continueront de l’être. Plusieurs centaines de millions de personnes dépendent de ces écosystèmes, 4 millions vivent dans la région arctique et 65 millions dans les petits États insulaires. De leur côté, les océans sont plus chauds, plus acides, moins productifs et les écosystèmes fortement dégradés. La fonte des glaciers est à l’origine de l’augmentation du niveau de la mer et des événements climatiques extrêmes que nous subissons. La fonte de la cryosphère aura des répercussions extrêmement négatives sur les loisirs, sur le tourisme et sur les biens culturels. L’eau douce sera également touchée. Il est donc primordial de respecter l’Accord de Paris. Une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre permettrait de limiter l’ampleur des changements prévus. Les décideurs doivent prendre appui sur ces données scientifiques pour orienter les politiques à venir.

Transition énergétique: "Des avancées significatives"

Le Pacte national pour la transition énergétique a deux ans. Un premier bilan?
La Principauté est engagée, à ma demande, sur une trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre, à la hauteur des enjeux climatiques: -50 % à l’horizon 2030, et la neutralité carbone en 2050. Pour atteindre ces objectifs, j’ai souhaité qu’une équipe soit entièrement dédiée et ait les moyens de nos ambitions. La création de la Mission pour la transition énergétique et du Fonds vert répondent à ces objectifs. Le Livre blanc a été un excellent déclencheur pour la prise de conscience des trois pôles les plus émetteurs de gaz à effet de serre à Monaco : la mobilité, les déchets et les bâtiments. Afin de renforcer l’adhésion de notre communauté, j’ai sollicité la création du Pacte national pour la transition énergétique, qui compte aujourd’hui environ 1200 signataires.

Les choses bougent?
Les avancées sont significatives. Je citerai notamment la nouvelle réglementation énergétique et l’interdiction du fioul à l’horizon 2022; le développement du solaire sur différents sites de la Principauté, mais aussi l’achat de centrales solaires en France ; l’interdiction progressive des plastiques à usage unique pour atteindre le zéro déchet plastique en 2030 ; la création du label monégasque de construction durable (BD2M); la mise en service des autos en partage et de Monabike ; les boucles thalassothermiques… Ce sont autant de points de satisfaction, mais nous devons être encore plus ambitieux et prendre conscience que ce sont nos choix individuels cumulés qui permettront à notre pays d’évoluer vers une société décarbonée.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.