“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Georges Marsan dévoile la 2e partie de son programme et lance un appel aux électeurs

Mis à jour le 06/03/2019 à 08:36 Publié le 06/03/2019 à 11:00
Georges Marsan entouré de sept de ses quatorze colistiers, hier, pour dévoiler la seconde partie de son programme.

Georges Marsan entouré de sept de ses quatorze colistiers, hier, pour dévoiler la seconde partie de son programme. Photo JFO

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Georges Marsan dévoile la 2e partie de son programme et lance un appel aux électeurs

Ce sera le seul et unique enjeu des élections communales du 17 mars prochain: la participation des 7.335 électeurs inscrits. Le maire sortant exhorte les électeurs à aller voter.

La messe est dite. Depuis le vendredi 1er mars, c’est officiel : il n’y aura aucun suspense aux élections communales du 17 mars prochain. Une seule liste est en course, baptisée « L’Évolution communale », conduite par le maire sortant, Georges Marsan. Et pour enlever un dernier attrait à ce scrutin, les quinze candidats qui postulent sont quasiment les mêmes que dans l’équipe sortante, à une exception près, Mélanie Flachaire, qui vient numériquement remplacer Henri Doria.

Dans ces conditions, intéresser les électeurs monégasques à cette campagne qui a officiellement débuté samedi dernier à minuit, et les convaincre d’aller glisser un bulletin dans l’urne le dimanche 17 mars relève presque de l’exploit. Le voilà, le véritable enjeu de cette élection, dans un petit pays qui n’en compte que deux. Georges Marsan le sait bien, lui qui n’a de cesse de répéter, dès qu’il croise un journaliste, qu’il faut que les Monégasques aillent voter.

Appel à la mobilisation

Ce mardi matin, comme il l’avait fait une semaine plus tôt, le candidat a présenté, devant la presse locale, la seconde partie de son programme, développée par ses sept autres colistiers. Mais avant cela, une nouvelle fois, Georges Marsan a insisté : « Il faut que les électeurs se mobilisent. Même s’il n’y a qu’une seule liste, nous menons une campagne normale, qui respecte les électeurs. En retour, les Monégasques doivent se rendre aux urnes le 17 mars car la mairie de Monaco assume des enjeux importants qui concernent leur vie quotidienne. »

>>RELIRE. Elections communales: "Une drôle de campagne mais un enjeu d'importance" selon le maire sortant de Monaco, Georges Marsan.

Une heure et demie plus tard, alors que chaque colistier avait dévoilé la partie de son programme qui le concerne, Georges Marsan revenait à la charge.

"Le contexte est particulier cette fois-ci, c’est vrai, mais les électeurs doivent respecter ce scrutin. En 2005, lors de son avènement, le souverain a souhaité un “modèle de société” et une “société modèle”. Les électeurs doivent venir voter. Il n’y a que deux élections à Monaco…"

L’enjeu ? Marsan et son équipe veulent obtenir une légitimité dès la sortie des urnes afin de mener au mieux leurs projets, mais aussi éviter un fastidieux second tour de scrutin le dimanche suivant. Pour ce faire, une seule solution : avec exactement 7 335 inscrits, le maire et ses colistiers doivent rassembler 1 833 voix (soit 25 %, votes blancs inclus, votes nuls non inclus). L’équation est simple. Y’a plus qu’à.


Le hall de l’Académie Rainier-III sera sécurisé

Karyn Ardisson Salopek.
Karyn Ardisson Salopek. Photo JFO

Karyn Ardisson Salopek, 55 ans, professeure de monégasque, coordinatrice pour la langue monégasque. Déléguée à l’Académie Rainier-III, « véritable vitrine artistique et pédagogique de la Principauté », à ses yeux.

Élue depuis 2015, elle propose, dans ce nouveau mandat, de relancer la Musique municipale et de la faire évoluer en un véritable Orchestre municipal.

Au menu également de l’Académie Rainier-III, "un projet “théâtre et chant pour les aînés”, qui réunira autour des bénéficiaires du maintien à domicile, des élèves du cours d’art dramatique et des élèves musiciens », mais aussi « la poursuite des bébés-concerts, avec le premier “bébé-tour” dans quatre crèches".

Le réaménagement et la sécurisation du hall d’entrée de l’Académie, dans le cadre de la politique de renforcement de la sécurité, figure aussi dans le programme. Ainsi que la sortie d’un deuxième CD de chansons monégasques. Un projet auquel tient tout particulièrement la professeure de monégasque. Logique.


Vers une identité numérique

Charles Maricic.
Charles Maricic. Photo JFO

Charles Maricic, 62 ans, ingénieur à la retraite. Délégué au service informatique. "En quelques années, Charles a développé tous les projets informatiques de la mairie", congratule Georges Marsan.

La prochaine mandature sera, pour Charles Maricic, celle de la transition numérique. "Les moyens techniques nécessaires à cette évolution sont considérables : la mairie va devoir consacrer un budget de plus en important à ses ordinateurs, ses réseaux, sa sécurité. Ce budget va bientôt dépasser le million d’euros."

Comme il l’indique avec humour, son travail consiste à servir ses 19 clients, en l’occurrence les 19 services communaux. Exemples : la nouvelle carte d’identité numérique et la smart city. Son service sera ainsi mis fortement à contribution dans la construction de l’identité numérique des Monégasques et résidents.

"La puce de la prochaine carte d’identité numérique pourra être utilisée pour accéder à des e-services, développe Georges Marsan. Et peut-être que lors des prochaines élections communales, en 2023, les électeurs pourront voter avec leur carte d’identité numérique…"


Sa mission: veiller sur les seniors et les distraire

 

Claude Bollati.
Claude Bollati. Photo JFO

Claude Bolatti, 77 ans, agent immobilier. Le doyen du conseil communal. Délégué au service actions sociales et au club Le Temps de vivre, dédié aux seniors « que j’affectionne particulièrement ».

L’événement de la mandature qui s’achève aura été le déménagement temporaire du club Le Temps de vivre, de l’avenue Kennedy à la frontière de Cap-d’Ail, avant son installation définitive au foyer Sainte-Dévote, à Monaco-Ville. "300 m2 sont actuellement à disposition des membres avec plusieurs ateliers. Prochainement, un espace extérieur en jardin offrira un plus non négligeable", explique Claude Bolatti.

Son autre priorité consiste à multiplier les sorties et activités diverses et variées. Un séjour d’une semaine à l’île Rousse, en Corse, est d’ores et déjà prévu en juin prochain. Des sorties plus courtes, le temps d’un week-end, sont également envisagées, dans le Verdon ou le Boréon. "Notre mission consiste à prendre soin de nos aînés et les divertir."


Lutter contre l’isolement des seniors

Camille Svara.
Camille Svara. Photo JFO

Camille Svara, 62 ans, fonctionnaire. Responsable du Pôle social. Déléguée au service d’actions sociales - section maintien à domicile - et de l’état civil.

Les priorités de la prochaine mandature? "Lutter contre l’isolement des seniors grâce au dispositif de Maintien à domicile, aux divertissements et à deux aides spécifiques", indique Camille Svara. Parmi les nouveaux divertissements, des parcours promenades sur l’immense terrasse du Foyer Sainte-Dévote restauré. Sur ce même lieu, les bénéficiaires créeront un jardin potager.

Les aides spécifiques: "La mairie offrira à nos bénéficiaires dont l’ouïe s’est altérée un dispositif lumineux composé de modules qui entendent les sons et les convertissent en lumière. La personne saura ainsi si elle a un appel téléphonique ou si l’on sonne à la porte. Nous créerons aussi un “café des aidants”, c’est-à-dire un lieu, un espace d’informations, animé par un psychologue à l’attention des familles qui se sentent parfois un peu perdues quand ceux que nous aimons deviennent plus faibles."


Trois projets pour le marché

Françoise Gamerdinger.
Françoise Gamerdinger. Photo JFO

Jean-Marc Deoriti-Castellini, 61 ans, proviseur du Lycée technique et hôtelier. Délégué au service du domaine communal, commerce, halles et marchés, "une délégation complexe", confie l’intéressé. Pas étonnant quand on gère deux éléments importants de la vie quotidienne des Monégasques, le cimetière et le marché de la Condamine.

S’agissant du marché, « premier lieu de restauration à Monaco », se plaît à commenter Georges Marsan, trois axes de développement figurent dans le programme électoral.

Rénover. "Nous avons changé le mobilier, ce qui a eu un énorme succès auprès des usagers. Nous allons poursuivre la rénovation à l’intérieur et à l’extérieur de la halle en 2019." Sont ainsi prévus un rafraîchissement extérieur "en préservant l’architecture générale", un coup de jeune au sol et aux allées sous la halle, ainsi que l’installation de la climatisation.

Développer l’offre commerciale. "À côté des revendeurs du marché, nous souhaitons proposer de plus en plus de produits naturels, locaux, avec une empreinte carbone réduite." À l’image du miel de Castellar et de productions « importées » de Sospel ou d’Italie.

Renouveler les semaines thématiques. "La halle était pleine lors des trois premières manifestations à thèmes. Nous allons développer ces initiatives en les accompagnant."


Conforter les animations

Jacques Pastor.
Jacques Pastor. Photo JFO

Jacques Pastor, 63 ans, fonctionnaire détaché à la Fédération monégasque de ski. Délégué au service des sports et des associations.

Le précédent mandat communal aura été marqué, dans ce domaine, par l’envol de la Maison des associations - A Casa d’i Soci -, ouverte en avril 2014, et qui enregistre 40.000 passages à ce jour. Il y aura eu, aussi, l’ouverture du Hercule Fitness Club, qui compte "500 noms dans la base de données, entre les abonnés et les usagers au ticket, précise Jacques Pastor. L’aquabike rencontre un succès considérable. L’objectif, maintenant, est de privilégier les adhérents afin qu’ils aient une machine de libre quand ils s’inscrivent aux cours".

L’autre motif de satisfaction est la fréquentation des concerts organisés à l’Espace Léo-Ferré. "Les concerts de Bénabar, Bernard Lavilliers et Thomas Dutronc étaient complets", se réjouit Jacques Pastor. Un autre gros concert se profile d’ailleurs à l’horizon : Hyphen Hyphen, le 29 mars. Sans oublier la Fête de la musique, le festival Art en ciel, le village de Noël…

Préparer l’installation dans la future grande médiathèque

Jean-Marc Deoriti.

Françoise Gamerdinger, 54 ans, directeur adjoint des Affaires culturelles. Déléguée à la médiathèque, à l’École supérieure d’arts plastiques et au service de gestion du personnel. "Je suis très fière de chapeauter le Pôle culture", commence-t-elle.

Le prochain mandat sera notamment celui de la préparation du grand déménagement dans la médiathèque du futur îlot Pasteur. Un événement qui aura peut-être lieu durant ce mandat.

Le premier étage de la fusée a été monté le 1er janvier 2019, avec l’intégration au sein de la médiathèque de la bibliothèque Princesse Caroline - ludothèque, dédiée à la jeunesse. "Tout ce service est passé sous compétence communale, ce qui nous permet d’avoir une offre de culture pour toutes les générations", se réjouit Françoise Gamerdinger. Avec le futur îlot Pasteur, tout sera donc réuni dans une seule et même grande médiathèque.

le calendrier

Samedi 2 mars, minuit
Début de la campagne officielle. Les panneaux d’affichage sont installés partout en ville.

Dimanche 3 mars
Mise sous pli du programme de campagne.

Jeudi 7 mars
Les Monégasques recevront le fascicule dans les boîtes à lettres. À 19 h, verre de l’amitié au Monte-Carlo Bar, place d’Armes.

Jeudi 14 mars
Premier et unique meeting de campagne, à 20 h, salle Gaston-Médecin du stade Louis-II. Il n’y aura pas de meeting supplémentaire en cas de second tour.

Dimanche 17 mars
Premier tour des élections communales.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.