“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Frédérique Vidal a bien été tentée par les régionales

Mis à jour le 07/03/2021 à 19:11 Publié le 07/03/2021 à 19:10
Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur.

Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur. Dylan Meiffret / Nice Matin

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Frédérique Vidal a bien été tentée par les régionales

Lors de son interview à notre journal, vendredi soir, Frédérique Vidal a commenté la désignation de Sophie Cluzel comme tête de file de la majorité aux régionales. Elle reconnaît avoir elle-même eu envie de se jeter dans la bataille avant d’y renoncer en raison de la crise.

Si, pour La République en marche, les élections régionales ne sont pas une mince affaire, c’est en tout cas une affaire de femmes.

Après la désignation le 16 février de la secrétaire d’Etat aux Personnes handicapées, Sophie Cluzel, comme chef de file de la majorité présidentielle dans la perspective du scrutin régional des 13 et 20 juin, sa collègue chargée de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal reconnaît qu’elle a elle-même été fortement tentée d’y aller.

"C’est une région que j’aime. j’y suis viscéralement attachée". Confirmant qu’ "effectivement", elle a eu envie de se lancer, la ministre de l’Enseignement supérieur explique avoir renoncé à cette idée en raison de la crise. "J’étais en train de m’occuper des étudiants. Très sincèrement, je me suis dit que cela n’était pas raisonnable parce que ceux qui avaient le plus besoin de moi, c’était les étudiants."

"Un projet fondé sur la relance"

Expliquant échanger régulièrement avec Sophie Cluzel, Frédérique Vidal approuve ce choix.

"Sophie est en train de construire le programme et la liste, de regarder qui a envie de rejoindre un projet pour les régionales fondé sur la relance de notre pays et les conditions d’un soutien à tout ce qui est fait par le gouvernement pour éviter que l’économie ne s’effondre. Ce qu’on espère tous, c’est que ces régionales marqueront le moment où la vie pourra reprendre parce que la vaccination aura joué son rôle."

Dans une interview à notre journal, jeudi, Sophie Cluzel a assuré vouloir élargir la majorité présidentielle "à la société civile, à tous ceux qui ont cette région chevillée au corps et au coeur".

Refusant de s’exprimer "maintenant" sur une alliance avec le sortant LR Renaud Muselier au premier tour, Sophie Cluzel explique vouloir faire barrage au Rassemblement National. "Il est temps que l’on se réveille !", estime-t-elle.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.