Rubriques




Se connecter à

Français de Monaco, ce qu’il faut savoir pour voter

Les Français résidant en Principauté iront voter ce dimanche pour le premier tour de l’élection présidentielle. Lieu et horaires des bureaux, papiers d’identité à présenter… On fait le point.

Marie Cardona Publié le 06/04/2022 à 20:53, mis à jour le 06/04/2022 à 21:04
Quelques 5.231 Français de Monaco sont inscrits sur les listes électorales. (Photo Jean-François Ottonello)

Quelque 48,7 millions d’électeurs français sont appelés aux urnes ce dimanche 10 avril pour le premier tour de l’élection présidentielle, puis dimanche 24 avril pour le second tour.

Parmi eux, 5.231 Français inscrits sur les listes électorales monégasques. Un nombre qui progresse par rapport au scrutin de 2017 où l’ambassade de France à Monaco dénombrait 4.616 inscrits. "C’est le signe que les Français de la Principauté se mobilisent", estime Laurent Stefanini, ambassadeur de France à Monaco (lire ci-dessous).

Où voter?

Comme en 2017, les Français sont invités à se rendre à l’école Saint-Charles où les trois bureaux de vote seront à nouveau installés dans le gymnase.

"Étant donné le nombre d’inscrits, il était plus confortable de réinstaller les bureaux de vote à l’école Saint-Charles, qui se trouve à proximité de deux parkings, plutôt qu’à l’ambassade. Et ce afin d’éviter une trop longue file d’attente", justifie Laurent Stefanini.

Quels sont les horaires des bureaux?

Une trentaine de personnes sera sur le pont – personnel de l’ambassade et bénévoles – pour assurer le bon déroulement du scrutin et la tenue des bureaux en continu, de 8 heures à 19 heures. Heure après laquelle aura lieu le dépouillement des bulletins.

 

Quels papiers présenter?

Pour glisser un bulletin dans l’urne, il faudra évidemment se munir d’un papier d’identité.

Sont acceptés: le passeport ou la carte nationale d’identité "en cours de validité ou périmés".

Mais aussi "tout autre document officiel délivré par une administration publique française comportant le nom, le prénom, la date et le lieu de naissance, la photographie du titulaire ainsi que l’identification de l’autorité administrative qui a délivré le document, la date et le lieu de délivrance, en cours de validité", comme le permis de conduire. La carte consulaire, en cours de validité également, est aussi acceptée.

Attention en revanche, la carte de séjour monégasque seule ne fait pas partie des documents recevables et ne sera pas valable pour accéder à l’isoloir.

Quelles mesures sanitaires?

Si le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a précisé fin mars que "rien ne saurait interdire" à une personne positive au covid d’aller voter, des mesures sanitaires sont toujours en vigueur en Principauté.

 

Aussi, les électeurs qui se déplaceront à l’école Saint-Charles devront porter un masque chirurgical et apporter leur propre stylo (noir ou bleu), précise le site de l’ambassade de France à Monaco.

Comment établir une procuration?

Pour ceux qui ne pourraient se présenter aux urnes dimanche, il est encore possible d’établir une procuration. Pour cela, il est nécessaire de se rendre directement à l’ambassade (1, rue du Ténao) muni d’un papier d’identité.

"Les personnes inscrites sur les listes électorales de Monaco peuvent désigner un mandataire inscrit sur les listes électorales monégasques jusqu’à vendredi." Il ne faut donc plus trop tarder.

Et Laurent Stefanini de préciser: "Les Français établis à Monaco mais toujours inscrits sur les listes électorales de leur ville d’origine peuvent également établir leur procuration auprès de notre ambassade de Monaco."

Et les élections législatives?

Elles ont lieu sept semaines après l’élection présidentielle et seront organisées les dimanches 12 et 19 juin 2022. Petite spécificité toutefois: les Français résidant à l’étranger voteront une semaine plus tôt que ceux résidant en France pour le premier tour. À Monaco, il aura donc lieu le 5 juin.

(Photo J.-F. Ottonello)

Les Français de Monaco se sentent-ils concernés par ce rendez-vous électoral?

 

J’ai le sentiment que tout le monde est très mobilisé, y compris les Monégasques et les résidents d’autres nationalités. En 2017, nous avions 4.616 électeurs sur les listes électorales. Nous avons donc un peu plus de 600 personnes supplémentaires inscrites. Cela montre que les gens s’intéressent plus aux élections.

Comment l’expliquez-vous?

L’élection présidentielle tous les cinq ans est un rendez-vous très important pour la France. C’est le grand moment de la vie politique. Nous avons beaucoup œuvré pour que les Français se mobilisent. Mais par rapport au Français de l’étranger en général, ceux de Monaco votent plus pour des raisons de commodité et, évidemment, d’immersion de l’espace monégasque dans l’espace français.

Au vu du contexte actuel, cette élection est un rendez-vous particulièrement important.

Celui ou celle qui sera élu (e) à l’issue de cette élection devra avoir le maximum de soutien populaire, c’est certain. Le message que je veux faire passer est simple: votez pour qui vous voulez, mais votez! C’est un droit mais aussi un devoir civique.

Quelle est la perception de la campagne, ici, à Monaco?

Je sens un vrai intérêt de la part de la population sans forcément que cela soit une mobilisation partisane. Il faut dire qu’aucun candidat n’est venu jusqu’à Monaco.

 

Les caractéristiques de cette campagne, avec la guerre en Ukraine et la fin de la pandémie, ont fait que les candidats ont moins voyagé que d’habitude, surtout à l’extérieur des frontières françaises.

Les Français de Monaco votent traditionnellement à droite. La tendance va-t-elle se confirmer dimanche selon vous?

Les Français de l’étranger, en général, votent à droite. Globalement, l’électorat français à Monaco correspond à celui des Alpes-Maritimes.

En 2017, les 2.480 Français de la Principauté qui s’étaient rendus dans l’isoloir au second tour de l’élection présidentielle votaient largement pour le candidat Emmanuel Macron (59,46%, soit  voix). Un choix par défaut plus que par conviction? Fort probable. Car au premier tour, la majorité des voix était largement allée au candidat de la droite. Dans le détail: François Fillon recevait 1.121 voix, contre 594 pour Marine Le Pen et 458 pour Emmanuel Macron.

Un résultat qui peut encore s’expliquer par la composition même de la population monégasque. Dans un pays qui rassemble plus de 140 nationalités étrangères offrant le meilleur du cosmopolitisme, il semble cohérent que les Français de Monaco ne se reconnaissent pas dans le programme du Front national. Le scrutin de dimanche confirmera-t-il la tendance de 2017?

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.