“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Face à la crise France-Italie, Christian Estrosi organise un rassemblement transfrontalier ce vendredi à Nice

Mis à jour le 15/02/2019 à 07:58 Publié le 15/02/2019 à 07:05
Le maire de Nice confirme l'organisation d'un grand rassemblement ce vendredi.

Le maire de Nice confirme l'organisation d'un grand rassemblement ce vendredi. Photo Cyril Dodergny

Face à la crise France-Italie, Christian Estrosi organise un rassemblement transfrontalier ce vendredi à Nice

Face à la crise diplomatique entre la France et l’Italie qui a abouti au rappel de l’ambassadeur français à Rome, du jamais vu depuis la Seconde Guerre mondiale, le maire LR de Nice organise une contre-offensive. Elle se tiendra ce vendredi, place Garibaldi.

"S’il n’y a pas d’apaisement dans les prochains jours, nous prendrons des initiatives avec des associations et des élus, au niveau de la métropole, et nous inviterons nos homologues de l’autre côté de la frontière", avait confié ce dimanche l’élu Les Républicains à nos confrères du JDD.

Il souhaitait ainsi faire de Nice le siège d’un grand rassemblement transfrontalier qui se tiendrait, place Garibaldi pour contrer ces crispations diplomatiques sur fond de crise des migrants et de manifestations des "gilets jaunes".

C 'est désormais officiel, le maire de Nice a confirmé qu'un grand rassemblement se tiendra ce vendredi, place... Garibaldi. Tout un symbole. "Rien ne viendra ternir nos relations, notre amitié", a-t-il indiqué lundi matin.

>> RELIRE Drapeau français déployé à Cuneo: "J'ai voulu envoyer un signal", justifie le maire


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct