Rubriques




Se connecter à

Estrosi et l'ambassadeur d'Ukraine en France : désaccords de Yalta Ciotti fête son titre de Député 2015

Bourde diplomatique ou vrai soutien à « l'annexion illégale de la Crimée au mépris du droit international » ?

L. B.TH. P. Publié le 05/03/2016 à 05:12, mis à jour le 05/03/2016 à 05:12
Eric Ciotti, co-député de l'année 2015.
Eric Ciotti, co-député de l'année 2015. F. Fernandes

Bourde diplomatique ou vrai soutien à « l'annexion illégale de la Crimée au mépris du droit international » ?

En tout cas, le carton d'invitation est resté en travers de la gorge de l'ambassadeur d'Ukraine en France. Dans une lettre publiée sur Facebook, Oleg Shamshur s'insurge que le maire de Nice ait reçu le 29 février « M.Andreï Rostenko, le soi-disant maire de Yalta, une ville ukrainienne en Crimée illégalement annexée par la Russie en 2014 ».

« Vous devriez sans doute savoir, poursuit le diplomate à l'intention de Christian Estrosi, que (cette) annexion est fortement condamnée par la communauté internationale ».

 

Oleg Shamshur ne croit pas à la « naïveté » du maire de Nice qu'il accuse « d'avoir délibérément pris des initiatives qui contredisent la position de la communauté internationale, de la France et les valeurs démocratiques » en organisant cette rencontre à laquelle assistait également Alexandre Orlov, ambassadeur de Russie en France et « représentant du pays qui occupe la Crimée ». En conclusion, il somme Christian Estrosi de « clarifier publiquement sa position ».

« Relation amicale »

Interrogé, Christian Estrosi a souligné que Nice était jumelée depuis 55 ans avec Yalta et déclarait qu'il allait répondre par écrit à l'ambassadeur d'Ukraine pour lequel il a « beaucoup de respect et de considération ».

« Notre relation amicale avec Yalta a toujours été de très grande qualité, que Yalta soit ukrainienne ou qu'aujourd'hui Yalta dépende d'une république de la Fédération de Russie », a-t-il poursuivi. « Je n'entends pas modifier (ces relations) dès lors que le maire de Yalta souhaite que ces relations amicales, quel que soit le régime, se poursuivent comme par le passé », a-t-il ajouté.

 

Pas sûr que cela règle ce désaccord de Yalta... Un incident diplomatique que Patrick Allemand dénonce comme « une faute inadmissible » de Christian Estrosi. Fustigeant l' « amateurisme » du président de la Région, le socialiste appelle Christian Estrosi à « se mettre très rapidement au niveau de ses responsabilités ».

Les têtes ne seraient pas aussi chenues, on parlerait volontiers de fan-club… Près de deux mille personnes se sont entassées hier soir au Palais de la Méditerranée, à Nice, pour assister à la remise du prix de Député de l'année 2015 à Eric Ciotti. Impressionnante démonstration de force ! Ce prix, décerné par un jury de journalistes présidé par Arlette Chabot, lui a été remis par François-Xavier D'Aillières, éditeur du Trombinoscope, l'annuaire du monde politique, à l'origine du trophée.

Cette distinction, qu'Eric Ciotti partage avec le député socialiste Patrick Mennucci, a un goût doux-amer. Elle vient en effet récompenser le travail que les deux hommes ont mené à la tête de la Commission parlementaire sur le suivi des filières djihadistes. Eric Ciotti a profité de l'occasion pour rappeler la quintessence de ses convictions et de son cheminement politique : « Le respect des engagements, la nécessité de réhabiliter la parole publique, l'attachement viscéral aux valeurs de sécurité, d'autorité et de laïcité, dans une France aux racines chrétiennes, ne cédant pas aux communautarismes. »

Il a aussi retracé son énergie et sa constance parlementaire matérialisées, depuis 2007, par 324 propositions de loi, 2 987 amendements, 2 765 interventions et, surtout, de 2007 à 2012, trois lois portant son nom : sur la construction de 24 000 places de prison, la responsabilisation parentale et l'instauration d'un service citoyen pour les mineurs délinquants. Autant de dispositions participant de « l'équilibre des droits et des devoirs » qu'il appelle de ses vœux.

Remerciant tous ceux qui l'ont aidé au fil de son parcours, le député avait auparavant dit brièvement « son amitié et sa reconnaissance à Christian Estrosi » et, un peu plus chaleureusement, « sa fidélité à Nicolas Sarkozy ».

Jean-Sébastien Gino Antomarchi.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.