“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Elections départementales: le jeune maire LR de Breil-sur-Roya à l'assaut du canton de Contes tenu par la gauche depuis 25 ans

Mis à jour le 24/03/2021 à 22:13 Publié le 25/03/2021 à 07:30
Sébastien Olharan, 27 ans, maire LR de Breil-sur-Roya.

Sébastien Olharan, 27 ans, maire LR de Breil-sur-Roya. Photo Jean-François Ottonello

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Elections départementales: le jeune maire LR de Breil-sur-Roya à l'assaut du canton de Contes tenu par la gauche depuis 25 ans

Sébastien Olharan a annoncé sa candidature aux élections départementales (13-20 juin) dans le canton qui regroupe les vallées du Paillon, de la Bévéra et de la Roya. Le jeune maire de Breil-sur-Roya s'attaque à un bastion de la gauche tenu depuis 1996 par Francis Tujague, le maire de Contes.

"Je suis candidat pour bâtir l'avenir de nos belles vallées".

Fraîchement élu maire à Breil-sur-Roya en mars 2020, Sébastien Olharan, vient d'être intronisé par le comité départemental du parti les Républicains pour s'attaquer au canton de Contes qui compte vingt communes des vallées des Paillons, de la Roya et de la Bévéra à l'occasion des élections départementales (13-20 juin).

"On mériterait d'avoir un canton qui soit dans la majorité départementale et qui continue le combat d'Eric Ciotti et de Charles-Ange Ginésy qui fait ses preuves depuis des années", insiste le Breillois qui a reçu le soutien de deux des ténors locaux de son parti.

Membre du cabinet du président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, il assure "bien connaître les gens et le fonctionnement" de la collectivité. "On a vraiment la possibilité d'être utile à nos concitoyens et nos territoires".

Un déclic: la tempête Alex

L'élu de 27 ans bénéficie d'une belle dynamique, depuis l'élection municipale remportée face à André Ipert (DVG) puis sa débauche d'énergie dans la gestion de l'après-tempête Alex, la commune étant devenue un vrai pôle logistique après la catastrophe.

"La victoire de Breil qui n'était pas gagnée d'avance leur laisse à penser que je peux gagner", estime-t-il.

"La tempête a révélé que la vallée de la Roya a un avenir en commun et qu'il faut l'unifier car nous partageons les mêmes enjeux", affirme le maire. "J'ai eu à me mobiliser pour toute la vallée et j'aimerais poursuivre cette mission". 

Pour lui, Alex a "montré l'importance du contexte départemental" et il souhaite que "la vallée de la Roya soit vraiment représentée" au sein du conseil départemental.

Les Paillons, bastion imprenable?

La vallée du Paillon c'est le bassin de population le plus important du canton. Et c'est sur ce territoire qu'est implanté depuis 1996, le conseiller départemental sortant Francis Tujague, maire de Contes.

Déloger l'élu communiste, c'est une tâche qui n'a rien de simple mais qui ne fait pas peur à Sébastien Olharan: "les résultats des dernières élections montrent qu'il ne fait pas l'unanimité dans les Paillons".

Le candidat LR, issu de la Roya ne voit pas son ancrage comme une faiblesse. "Je connais bien les Paillons. Je connais bien les maires et mon binôme sera tout à fait implanté. On n'aura rien à envier à la candidature sortante".

Et ce binôme il doit encore le trouver pour s'attaquer au canton. "C'est toujours en discussion", confie-t-il. "Elle sera investie en avril, dans un autre comité départemental, et ce sera une femme des Paillons".

Il insiste sur le fait que le territoire est "confronté à des enjeux plus importants que jamais et on devra être audible. Jusqu'à présent il a été défendu par des élus qui n'avaient pas une voix qui portait suffisamment".

Sébastien Olharan indique aussi que les "quatre vallées seront représentées" dans le choix des deux suppléants qui viendront compléter cette candidature.

Car il l'avoue, "on n'échange pas assez" entre les différentes vallées. Pourtant Paillon-Bévéra-Roya sont historiquement et structurellement liées par l'ancienne route du sel puis la ligne de chemin de fer Nice-Breil-Cuneo qui traverse le territoire.

Il a d'ailleurs été très touché par la "solidarité et la générosité impressionnante" des Paillons et de la Bévéra envers la Roya sinistrée et il aimerait "pouvoir le leur rendre" par sa candidature.

Les dossiers clés

Pour convaincre les électeurs, Sébastien Olharan compte sur une stratégie qui a fait ses preuves à Breil: "savoir utiliser les nouveaux outils de communication sans rien sacrifier de sa présence au quotidien".

Le jeune élu sera aussi attendu sur les dossiers clés à défendre, à faire évoluer. Pour lui il en voit quatre importants: la ligne Nice-Breil-Cuneo sur laquelle le département doit "continuer de peser au maximum pour que les travaux avancent" et la reconstruction de la vallée de la Roya.

Dans les Paillons c'est au verrou routier qu'il souhaite s'attaquer: "il y a une partie de route qui est métropolitaine et une partie départementale. Des petits aménagement pourraient faire sauter des blocages".

Sur ce même territoire, à Contes, le départ du cimentier Lafarge et la gestion de ce désengagement sont au premier rang pour Sébastien Olharan. "Ca allait arriver tôt ou tard et ça n'avait pas été anticipé", regrette-t-il.

Entre vigilance quant au plan de licenciement et gestion du foncier libéré il souhaite "maintenir du poumon vert et ne pas céder à la tentation du béton".

Tujague ne tremble pas

Francis Tujague, maire de Contes et candidat sortant du canton de Contes avec sa binôme Valérie Tomasini, conseillère municipale de Tende, à l'assemblée du Conseil départemental des Alpes-Maritimes en 2016.
Francis Tujague, maire de Contes et candidat sortant du canton de Contes avec sa binôme Valérie Tomasini, conseillère municipale de Tende, à l'assemblée du Conseil départemental des Alpes-Maritimes en 2016. Photo Eric Ottino

"Je ne choisis pas les adversaires", confie Francis Tujague. "Il y a toujours eu des candidats LR dans cette élection".

L'élu communiste ne semble pas troublé par la candidature Olharan lui qui se présentera pour se succéder à lui-même, en compagnie de la conseillère municipale de Tende Valérie Tomasini et deux suppléants qui n'ont pas encore été nommés officiellement: "on a le sentiment d'avoir tenu nos engagements. J'y vais pour gagner".

S'il voit le jeune maire de 27 ans comme un "adversaire politique" avec lequel il montrera ses "différences", il le perçoit comme "un homme avec qui on peut dialoguer".

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.