“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Elections communales : "Une drôle de campagne mais un enjeu d'importance", selon le maire sortant de Monaco, Georges Marsan

Mis à jour le 27/02/2019 à 10:48 Publié le 27/02/2019 à 08:56
Georges Marsan : «Il s’agit de faire en sorte que nous puissions compter sur un taux de participation significatif.»

Georges Marsan : «Il s’agit de faire en sorte que nous puissions compter sur un taux de participation significatif.» Photo Sébastien Botella

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Elections communales : "Une drôle de campagne mais un enjeu d'importance", selon le maire sortant de Monaco, Georges Marsan

Avant la grande et unique soirée électorale prévue le 14 mars prochain, le maire sortant veut mobiliser les Monégasques pour se rendre aux urnes le dimanche 17 mars

Avec ou sans liste opposante, Georges Marsan remportera de toute évidence les élections communales. Oui mais avec quel taux de participation? En 2015, sa liste, l’Évolution communale, obtenait 58% des voix.

L’idée est clairement annoncée: malgré l’enjeu politique inexistant, la liste de Georges Marsan doit rassembler les électeurs, non seulement pour éviter le second tour, mais d’abord et avant tout pour asseoir une pleine et entière légitimité au regard de tous.

Atteindra-t-il 1.833 voix au premier tour?

"Cette campagne peut ressembler à une “drôle de campagne” et pourtant l’enjeu est d’importance. Il s’agit de faire en sorte que nous puissions compter sur un taux de participation significatif. (...) Notre bilan est très bon et nous avons bien travaillé. Les Monégasques veulent que nous puissions continuer mais le paradoxe c’est que nous avons besoin qu’ils se mobilisent pour nous en donner les moyens. La participation aux élections est en baisse constante."

Le maire en appelle donc aux journalistes pour être le "relais démocratique" et "favoriser une mobilisation qui soit en phase avec l’enjeu que représente la mairie."

Avec exactement 7.335 inscrits, le maire et ses colistiers doivent rassembler 1.833 voix (soit 25%, votes blancs inclus, votes nuls non inclus) pour l’emporter au premier tour.

"En cas de second tour, c’est la majorité relative : une seule voix suffit", explique le maire. Mais, bien sûr, un second tour, ce ne serait pas un bon signe politique. Et même si ce cas de figure est arrivé il y a plus de trente ans, il n’est pas enviable. Et le risque de ne pas atteindre les 25% est à craindre, d’autant que, malgré le souhait exprimé par tous, le vote par procuration n’est, légalement, pas possible pour des raisons de convenance personnelle (en cas de voyage privé ou professionnel notamment).

De plus, le vote électronique n’existe pas ; ce qui permettrait par exemple de proposer une participation facile pour les 10 % de Monégasques résidant à l’étranger. "Le système actuel est mauvais, note Georges Marsan. Je regrette qu’on n’ait pas pu changer la loi."

Plus que convaincre, mobiliser

Alors, plus que convaincre, il faut se mobiliser. « Après tout, nous n’avons que deux consultations démocratiques dans notre pays. C’est un moment important pour la mairie. »
Lundi matin, tous les membres de la liste du maire sortant ont déposé leur candidature, en équipe, en mairie, au premier jour du dépôt officiel des candidatures. En campagne, ils étaient sept hier, autour du maire, devant les journalistes, à exposer leur bilan et leurs ambitions pour les quatre prochaines années*.

"Nous avons prévu de faire deux rencontres avec la presse, en plus de la soirée électorale du 14 mars, salle Gaston-Médecin, pour faire connaître nos positions, pour exposer notre programme et vous permettre d’être notre relais."

Relais ? Voilà !


*Une seconde rencontre aura lieu la semaine prochaine avec le reste des élus qui se représentent.


campana "Très préoccupé par le projet de télécabine"

André J.Campana : «La collaboration de la mairie, partie prenante dans la mobilité douce, est primordiale.»
André J.Campana : «La collaboration de la mairie, partie prenante dans la mobilité douce, est primordiale.» Photo J.D.

André J. Campana est élu depuis 1991 et a en charge la délégation du Jardin exotique dont la mairie est propriétaire. Vaste programme à l’heure où les projets de télécabine se succèdent ces dernières années. Mais là, c’est du sérieux ! C’est un sujet piquant.

"Je suis très préoccupé par le projet de télécabine. Depuis 2018, alors que le gouvernement semble avancer sur le dossier, le conseil communal n’a pas été saisi. La dernière présentation remonte à plus de douze mois. Quel impact aurait une telle liaison mécanique sur l’environnement ? Quid de l’esthétique du site ? Comment voulez-vous que l’on puisse dialoguer ; on ne nous dit rien… Or, des problèmes de fond se posent. Tout le monde s’interroge. On entend dire que le futur projet prendra la place du bâtiment actuel… Quelle que soit l’avancée de ce dossier, la collaboration de la mairie, partie prenante dans la mobilité douce, est primordiale."

Mélanie Flachaire: "Envie de m’investir pour mon pays"

Mélanie Flachaire : «Rejoindre la mairie est un choix mûrement réfléchi.»
Mélanie Flachaire : «Rejoindre la mairie est un choix mûrement réfléchi.» Photo J.D.

Mélanie Flachaire est l’unique nouvelle candidate de la liste “Évolution communale” conduite par Georges Marsan. Son nom est associé à la marque Banana Moon®, l’entreprise familiale.

Après un DUT marketing du tourisme, cinq ans passés au Grimaldi Forum, elle a rejoint son père Daniel à MC Company à Fontvieille. Elle a gravi les échelons et est maintenant à la direction du « service boutique » dans lequel elle manage jusqu’à 180 personnes pendant la haute saison. Elle pratique, par ailleurs, le squash, le ski et le golf.

"J’ai depuis longtemps envie de m’investir pour mon pays. La vie locale est pour moi très importante. Rejoindre la mairie est un choix mûrement réfléchi et je suis consciente du temps et de l’énergie que peut prendre une mandature. Je souhaite sincèrement apporter mon enthousiasme, mon dynamisme et mon énergie."

Marjorie Crovetto Harroch, Le bras droit du maire pour la mairie verte

Marjorie Crovetto Harroch s’est engagée pour une des toutes premières concrétisations de la smart city : les horodateurs en «Pay by Phone».
Marjorie Crovetto Harroch s’est engagée pour une des toutes premières concrétisations de la smart city : les horodateurs en «Pay by Phone». Photo J.D.

Marjorie Crovetto Harroch est déléguée à la police municipale, au contrôle municipal des dépenses et au cadre de vie, à l’environnement et au développement durable. Une fonction qui l’a placée aux prémices de la smart city avec l’application "Pay by Phone", qui permet à chacun de gérer la durée de son stationnement horodaté à distance via son smartphone, et d’en payer le juste prix.

Ses projets pour 2019-2023: orienter la police municipale vers une police de proximité ; faire de la plage du Larvotto qui se trouve devant les jeux d’enfants un espace non-fumeur; demander des transats sur le solarium au niveau de la Digue "pour que ce lieu soit plus convivial et confortable".

"Nous souhaitons également que les limites des terrasses soient matérialisées au sol afin de faciliter leur respect par les commerçants et leur contrôle."

"La petite enfance: un challenge!" pour Chloé Boscagli Leclerc

Chloé Boscagli Leclerc : «Améliorer l’accompagnement des parents.»
Chloé Boscagli Leclerc : «Améliorer l’accompagnement des parents.» Photo J.D.

Chloé Boscagli Leclerc est en charge de la petite enfance (les crèches) depuis 2015. Un service qui a le vent en poupe et qu’il faut encore développer et adapter.

"Cette mission est un challenge ! On doit faire face au risque récurrent que la population de Monaco augmente plus vite que notre capacité à créer des places. Nous avons pu augmenter notre capacité d’accueil de 10 % entre 2015 et 2019 et, pour le mandat à venir, le gouvernement s’est engagé à créer trois structures à Saint-Roman, au Larvotto et aux Moneghetti."

Ce dynamisme répond à la société d’aujourd’hui qui tend vers l’égalité femme-homme sur le marché du travail. L’objectif est maintenant d’"améliorer l’accompagnement des parents. On va ouvrir l’Espace Parents à tous les Monégasques et résidents, même si leur enfant n’entre pas en crèche."

Axelle Amalberti-Verdino  veut "Développer nos recettes"

Axelle Amalberti-Verdino : « Développer nos recettes, c’est gagner en autonomie. »
Axelle Amalberti-Verdino : « Développer nos recettes, c’est gagner en autonomie. » Photo J.D.

Axelle Amalberti-Verdino est en charge du développement et de l’optimisation des recettes de la commune et pilote l’affichage. Et elle se montre enthousiaste! "Nous devons compter sur nos moyens communaux pour pouvoir avoir plus de finances. Un des rares services permettant cela est le service de l’Affichage et de la publicité."

En quatre ans, son bilan est comptablement positif : une hausse des recettes de 1.349.265 euros en 2015 à 1.433.598 euros en 2018, soit une augmentation de +7%; "ce qui est un très bon résultat", explique l’élue. Très bon parce que la première année a accusé une perte de 9 % en raison "des pertes de mobiliers suite aux différentes opérations immobilières."

Dans l’affichage également, la modernité s’impose. "Nous avons mis en place un mobilier dynamique de format “LUX” soit 2 m2 (écrans). Et d’ici juin, 37 abribus seront changés pour la mise en place du processus smart et des équipements 4 et 5G."

Et de conclure: "Développer nos recettes, c’est gagner en autonomie, et c’est un enjeu majeur pour le mandat qui vient."

Nicolas Croési  entend "Poursuivre la modernisation"

Nicolas Croési : « Pour le prochain mandat, nous voulons voir aboutir la création de terrains de calcetto et de padel. »
Nicolas Croési : « Pour le prochain mandat, nous voulons voir aboutir la création de terrains de calcetto et de padel. » Photo J.D.

Il a participé à la modernisation des sites internet de la mairie, "que nous avons rendus compatibles avec les smartphones et tablettes et qui intègrent désormais plusieurs procédures dématérialisées". Aujourd’hui, Nicolas Croési souhaite poursuivre dans ce sens.

"Nous voulons aussi développer une application mobile qui regroupera toutes ces démarches (Pay by Phone, actes d’état civil, etc.) avec l’ensemble des informations utiles relatives aux services municipaux. Ces projets s’inscrivent, de façon plus générale, dans une démarche de modernisation de la mairie visant à améliorer nos prestations et faciliter le quotidien des usagers."

Concernant la jeunesse dont Nicolas Croési a la délégation, l’élu veut proposer de nouvelles animations pour les adolescents. "Pour le prochain mandat, nous voulons voir aboutir la création de terrains de calcetto et de padel. Il y a une forte attente."

François Lallemand: "Très attentifs et extrêmement vigilants sur l’urbanisme"

François Lallemand : « La mairie est le dernier rempart avant l’autorisation de construire. »
François Lallemand : « La mairie est le dernier rempart avant l’autorisation de construire. » Photo J.D.

François Lallemand, architecte de profession, veut parler d’urbanisme et d’esthétique. Ça tombe bien car les chantiers et les travaux font largement parler d’eux dans les conversations locales.

L’élu rappelle qu’au sein du Comité consultatif, lui et André J. Campana défendent l’intérêt des Monégasques dans des projets parfois purement spéculatifs.

"À la fin du processus d’instruction administrative et réglementaire des dossiers, la mairie est le dernier rempart avant l’autorisation de construire pour tous les projets publics et les projets privés au-delà de 15.000 m3 (...). Nous avions recalé l’esthétique de la villa L’Engelin par exemple. (...) Vous comprendrez que nous serons très attentifs et extrêmement vigilants sur le devenir de notre Jardin exotique et l’implantation des projets les plus farfelus ou invasifs."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.