Rubriques




Se connecter à

Deux conseillers municipaux azuréens annoncent quitter le RN pour soutenir Zemmour

Deux conseillers municipaux de La Trinité et Saint-André-de-la-Roche ont annoncé ce samedi leur ralliement à la nouvelle coqueluche de l’extrême droite. Les lepénistes minimisent.

Frédéric Maurice Publié le 16/10/2021 à 17:50, mis à jour le 23/10/2021 à 09:08
Philippe Carlin, en 2019. L’an dernier, cet ancien collaborateur de Jacques Peyrat, maire UMP de Nice de 1995 à 2008, avait été élu chef de l’opposition Rassemblement national à LaTrinité. Photo Valentine Kagenaar

Le Rassemblement national compte deux élus de moins dans les Alpes-Maritimes.

Deux conseillers municipaux ont annoncé ce samedi par communiqué qu’ils avaient "choisi de quitter le Rassemblement national pour apporter librement (leur) soutien à Éric Zemmour en vue de sa candidature aux élections présidentielles".

Les signataires: Philippe Carlin, de La Trinité, et Sébastien Garofalo, de Saint-André-de-la-Roche. Le premier était tête de liste aux élections municipales de 2020.

Et tous deux étaient candidats dans des communes de la couronne niçoise considérées alors comme des proies possibles pour le parti de Marine Le Pen.

 

Finalement, le chevènementiste Ladislas Polski l’avait emporté à La Trinité dès le premier tour, avec près de 43 points de plus que Carlin.

Et la liste de Garofalo avait été écrasée par les presque 85% de voix qu’avait réunies le divers droite Jean-Jacques Carlin à Saint-André-de-la-Roche.

"La seule candidature susceptible de remotiver les Français"

"C’est une décision que vous m’apprenez. C’est un procédé que je trouve cavalier. Ils auraient au moins pu alerter la direction nationale de leur départ", a réagi le délégué départemental du RN sollicité par Nice-Matin. Lionel Tivoli attribue cette défection à "leurs (piètres) scores dans leurs communes respectives". Les démissionnaires en invoquent une autre: "M. Zemmour porte et exprime sans compromis les convictions qui fondent depuis toujours nos propres engagements dans l’action politique mais au-delà de son positionnement, sa contribution au débat national a permis à celui-ci de gagner en clarté et en intérêt. Sa candidature est aujourd’hui la seule susceptible de redonner aux Français une motivation pour revenir aux urnes et reprendre ainsi la maîtrise de leur vie." De belles paroles pour Lionel Tivoli selon lequel "la candidature de Marine [Le Pen] est la seule qui est solide. (...) Je ne nie pas une probable dynamique en faveur d’Éric Zemmour mais il bénéficie aussi de l’agitation médiatique. L’élection présidentielle se jouera dans l’isoloir, pas six mois avant dans les sondages."

"J’ai le moral"

Cette première défection dans les Alpes-Maritimes de deux élus accrédite les bruits selon lesquels le RN serait en train d’abandonner à Zemmour de nombreux militants.

"Je ne sais pas ce qu’il se passe ailleurs, drope Lionel Tivoli. Mais dans le 06, nos forces militantes sont toujours là. Nous avons d’ailleurs fait le plein lors de nos dernières mobilisations. J’ai le moral: depuis 2006 que je suis au RN, j’en ai connu des hauts et des bas. Je ne désespère d’ailleurs pas que MM. Carlin et Garofalo reviennent au bercail. Notre porte reste ouverte."

 

Dans un sens, comme dans l’autre.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.