Rubriques




Se connecter à

Deux communes quittent le pays des Paillons, "une démarche peu respectueuse" pour le président de l'intercommunalité

Le président de la communauté de communes du pays des Paillons, Maurice Lavagna, a « mis les choses au point » en conseil communautaire face au départ de Drap et Châteauneuf-Villevieille. Drap et Châteauneuf-Villevieille

J. -P. Bellomia Publié le 05/10/2021 à 17:55, mis à jour le 05/10/2021 à 17:57
Maurice Lavagna, président de la communauté de communes du pays des Paillons. (Photo J.-P. B.)

Le dernier conseil communautaire sous la présidence de Maurice Lavagna s’est tenu en présence de 23 conseillers et 4 représentés sur un total de 38 élus. Étaient absents, les représentants de Drap et Châteauneuf-Villevieille, villages qui quittent la communauté de communes du pays des Paillons (CCPP) pour rejoindre la Métropole Nice Côte d’Azur (NCA), ainsi que ceux de Blausasc et Peillon (1).

La séance a notamment permis l’adoption de deux motions concernant la création d’un nouveau collège dans la vallée (lire aussi Nice-Matin d’hier) et la pérennité du trafic sur la ligne Nice-Tende pendant les travaux qui doivent être engagés pour conforter le tunnel du col de Braus dès 2022. Mais surtout, ce fut l’occasion pour Maurice Lavagna, en fin de conseil, de lire une déclaration "de remarques du départ de [Drap et Châteauneuf-Villevieille] pour rejoindre la Métropole". Un départ "appris par la presse le 9 juillet" et face auquel Maurice Lavagna a tenu à "mettre les choses au point de manière claire".

L’annonce du départ

"L’annonce de leur décision par la presse, sans avoir sollicité quelque échange que ce soit, dénote une démarche peu respectueuse à l’égard de la communauté et des habitants des Paillons." Selon le président de la CCPP, dialoguer aurait notamment permis d’ "organiser un départ qui évite de mettre en cause la continuité des services aux habitants".

La demande de médiation

"Nous avons demandé à Monsieur le préfet de conduire une médiation sur ce sujet entre les treize maires. Je le remercie d’avoir accepté. Mais les deux maires [Robert Nardelli et Edmond Mari] l’ont refusée. En tant que membres de la communauté de communes du pays des Paillons, elles ont été actrices des importantes avancées qu’ont connues nos vallées au cours des dernières années. Elles en ont, aussi, largement bénéficié. Leur décision de quitter la CCPP n’en est que plus regrettable mais nous ne pouvons qu’en prendre acte."

 

Et maintenant?

"Les deux communes ont fait appel à un bureau d’études pour établir une analyse des enjeux de leur sortie de la CCPP et de leur intégration à la Métropole." Il poursuit: "Notre but est de disposer d’éléments d’appréciation fiables et objectifs pour mesurer toutes les conséquences qui résulteront de ce départ pour la communauté de communes, pour les communes restant ainsi que pour les deux partantes".

L’heure des comptes

Le président fait les comptes. "Le départ des deux communes provoquera évidemment une perte de recettes pour la CCPP évaluée à environ 2 millions d’euros sur les 15,5 millions de recettes du compte administratif 2020 et les 16,6 millions d’euros des recettes prévisionnelles du budget 2021". Il tempère: "Cette perte sera compensée par des diminutions de dépenses de fonctionnement dans tous les domaines où les compétences de la CCPP sont exercées au bénéfice des communes de Drap et Châteauneuf-Villevieille, soit plus de 700.000 €euros, par exemple, pour l’enfance et la jeunesse, sans compter les dépenses de fonctionnement liées aux salles de spectacles, aux équipements sportifs et aux déchets."

En passant sous silence les contributions des villes aux projets intercommunaux, Maurice Lavagna énumère ensuite les biens acquis ou construits par la CCPP: "Les terrains pastoraux situés sur le mont Macaron acquis par la communauté de communes pour un prix de 848.185 euros. Tous les équipements publics communautaires qui ont été réalisés sur la commune de Drap par la CCPP: la crèche, le théâtre Jean-Ferrat, le stade de football Jean-Anderloni dont le coût de construction s’élève à 5,24 millions d’euros en partie couverts par 2,41 millions d’euros de subventions publiques".

Un nouveau projet pour les décennies à venir

Le président envisage le futur. "L’objectif prioritaire est de bâtir, dans la concertation, un nouveau projet territorial pour les décennies à venir. Avec 11 communes et 22.000 habitants, la communauté de communes conserve toute sa cohérence géographique, économique et sociale d’intercommunalité à taille humaine capable de porter l’avenir des Paillons, de ses communes et de ceux qui y vivent et y travaillent".

 

(1) Qui ne sont plus revenus depuis la réunion de présentation du rapport d’orientation budgétaire le 25 mars.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.