Rubriques




Se connecter à

Dès septembre, les Français pourront télétravailler

Après neuf ans de vœux, d'efforts et d'échanges entre Monaco et la France, le Conseil national a voté, hier à l'unanimité, un projet de loi historique. Une petite révolution économique et sociale

Joëlle Deviras Publié le 30/06/2016 à 05:08, mis à jour le 30/06/2016 à 05:08
Gouvernement et Conseil national se sont réjouis d'arriver à la dernière étape d'un long processus législatif permettant, dès la rentrée prochaine, le télétravail et qu'a porté Stéphane Valeri, conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé, dès le début. Photo Michael Alesi

Dans le public hier soir au Conseil national : l'ambassadeur de France à Monaco, Hadelin de la Tour du Pin, le député-maire de Menton et président du groupe d'amitié France-Monaco Jean-Claude Guibal, le président du Conseil économique et social André Garino…

Tous étaient là pour assister au vote unanime du projet de loi relative au télétravail et un projet de loi sur la sécurité sociale qui y est lié. Il soufflait un air de consensus particulièrement satisfait du côté de l'ensemble des élus et du gouvernement.

« On peut ainsi penser que, à la rentrée de septembre par exemple, on mettra un nom et un visage sur les premiers télétravailleurs de la Principauté, premiers exemples concrets que ce texte était utile et nécessaire », a expliqué Jean-Charles Allavena, rapporteur au nom de la commission des Intérêts sociaux et des Affaires diverses.

«Gagnant-gagnant»

C'est le Conseil économique et social, le premier, qui a lancé l'idée en 2007. Une idée rendue publique le 14 novembre 2014, lors de la visite du président français François Hollande. Mais il s'agissait de négocier avec la France pour que les futurs télétravailleurs aient une couverture sociale monégasque.

 

Au gouvernement, celui qui a porté ce dossier dès le début et avec une détermination constante, c'est Stéphane Valeri. « Le gouvernement princier fonde de grands espoirs en terme de modernisation de l'organisation du travail dans les entreprises et de création d'emplois, a noté le conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé. Par ailleurs, cette mesure est attendue par de nombreux salariés, qui pourront mieux concilier vies professionnelle et personnelle. Enfin, rappelons que cette nouvelle avancée aura un impact environnemental certain, en contribuant à un allégement du trafic routier et ferroviaire. »

Certes, cette mesure ne saurait intéresser les 40 000 résidents français qui viennent chaque jour travailler à Monaco. Mais « avec l'évolution technologique, le télétravail tendra à se développer et à concerner un nombre plus grand de salariés, est-il indiqué dans l'exposé des motifs. Par la souplesse qu'il apporte dans l'organisation du travail, le télétravail apparaît en effet comme un moyen susceptible de répondre aux besoins évolutifs de l'entreprise, dans ses objectifs de compétitivité et de productivité, comme aux attentes de salariés souhaitant une plus grande autonomie dans la gestion et l'accomplissement de leurs tâches. »

Du « gagnant-gagnant », selon le gouvernement et les conseillers nationaux.

 

Mais le succès de ce nouveau dispositif dépendra de l'intérêt que patrons et salariés y verront réellement, rompant de façon assez nette avec une vieille habitude de travail.

Au-delà donc de quelques milliers de salariés qui opteront pour le télétravail - ce dispositif réclame la volonté des deux parties, patrons et salariés -, on voit bien qu'il s'agit là d'une nouvelle façon d'envisager la relation de travail, l'organisation vie professionnelle-vie familiale, la qualité de vie, mais aussi la relation entre Monaco et les salariés résidents en France.

Une vraie révolution…

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.