Rubriques




Se connecter à

Des chèques cadeaux pour les six bacheliers turbiasques mention TB

La Turbie soigne sa jeunesse et l'encourage.

Marie-Evelyne Colonna Publié le 01/08/2017 à 05:15, mis à jour le 01/08/2017 à 05:15
MEC

La Turbie soigne sa jeunesse et l'encourage. Après avoir offert, le 30 juin, lors du spectacle de fin d'année, une power-bank aux 42 cm2 qui vont poursuivre leur cursus scolaire en dehors du village, le maire et le conseil municipal ont récompensé les six bacheliers turbiasques, ayant obtenu la mention « Très bien ».

Vendredi dernier, ils étaient reçus en mairie lors d'une manifestation conviviale au cours de laquelle le maire, Jean-Jacques Raffaele, s'est dit « fier pour la commune » et les a félicités pour leur capacité à être les meilleurs et le travail fourni, sans oublier de les encourager pour l'avenir : « Le bac, c'est aussi le début de l'autonomie (...) Bienvenue dans le monde des adultes. »

Avant d'offrir à chacun un chèque-cadeau Fnac de 100 euros. Puis, autour du verre de l'amitié, il s'est intéressé à chacun des jeunes gens et à leurs projets.

 

Six parcours différents

Les six bacheliers turbiasques présentent une parité parfaite. Tous ont 18 ans en 2 017 et cinq d'entre eux proviennent du lycée Albert 1er de Monaco.

Tiffany Dacosta, bac éco TB (17,94) : elle part faire du droit à Aix-en-Provence et se passionne pour le dessin, plutôt B.D.

Margaux Douce, bac littéraire TB (16,02), fêtait vendredi ses 18 ans. Elle entre dans une école de design (Nice) en vue d'être architecte d'intérieur. Elle se passionne pour la guitare et le piano.

Sarah Shayesteh, bac littéraire TB (16,97) : la jeune femme à la double nationalité franco-iranienne part en fac de droit à Nice et se passionne depuis toute petite pour l'équitation. Et plus récemment pour la pâtisserie.

François Cariou, bac scientifique TB (16,44) : visant le métier d'ingénieur BTP, il part en prépa à Aix et se passionne pour le basket et les sports nautiques.

 

Dimitri Mendroux, bac scientifique TB (17.26) : le seul qui n'a pas encore tout à fait 18 ans rentrera en septembre au CIV de Valbonne pour une prépa en sciences physiques, sans savoir encore quel métier l'attire plus particulièrement.

Félix Mugot, bac scientifique TB avec la meilleure note (18,18), grâce notamment aux trois 20/20 obtenus en SVT, philosophie et grec. Il part aux Chartreux (Lyon) pour une « prépa BL » visant ensuite Sciences Po et se voit prof de fac, journaliste ou ambassadeur. Fils de musiciens du Philharmonique de Monte Carlo, il a joué du trombone durant 10 ans avant de se tourner vers la basse, la guitare électrique et le jazz.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.