Rubriques




Se connecter à

Démission collective des élus à Bandol: encore un effet d'annonce?

Déjà approuvée par dix-sept mains levées contre douze sur proposition du maire de Bandol, Jean-Paul Joseph, jeudi dernier lors de sa précédente séance, la démission collective du conseil municipal a encore été suggérée par Dominique Cermolacce mardi après-midi.

La rédaction Publié le 02/07/2015 à 07:55, mis à jour le 02/07/2015 à 08:04
Le conseil municipal de Bandol

Déjà approuvée par dix-sept mains levées contre douze sur proposition du maire de Bandol, Jean-Paul Joseph, jeudi dernier lors de sa précédente séance, la démission collective du conseil municipal a encore été suggérée par Dominique Cermolacce mardi après-midi.

Et le "groupe Joseph" est allé plus loin cette fois puisque tous ses membres ont déposé leur lettre chez un huissier: Franck Bertoncini, Dominique Cermolacce, Jeanne Hecq, Jean-Paul Joseph et Véronique Romano en plus d'Edmond Abrahamian, Bruno Corbani, Sophie Cos-Lagnerot, Patrick Decherchi, Laure Hovanessian et Danièle Maes, mais aussi Pascale Bertoniri, Jean Cabasson et Anice Mouaddel, les remplaçants qui deviendraient titulaires.

Mais tous ces départs ne suffiraient pas à provoquer de nouvelles élections. Car, si au moins un tiers du conseil municipal doit être vacant pour ce faire, soit dix sièges sur vingt-neuf, seulement neuf ne seraient effectivement plus occupés par le groupe Joseph avec le "jeu" des remplaçants sur les deux autres listes (Quilici et Palix) qui remonteraient titulaires.

 

"Il suffirait d'une seule démission au sein du groupe Quilici», comme l'a fait remarquer Jean-Paul Joseph mardi après-midi. Mais Lætitia Quilici a confirmé son refus et sa "priorité": "Gérer la commune". Et d'ajouter: "Ces démissions ne peuvent être validées, ou pas, que par le préfet et n'ont donc aucune valeur pour l'instant. Ce n'est qu'un effet d'annonce et ce n'est pas sérieux de dire ça en conseil municipal. Nous avons été élus : si le maire ne veut plus travailler avec nous, à lui d'en tirer les conséquences et, s'il veut vraiment démissionner, qu'il le fasse et arrête ces effets d'annonce".

Comme il se "doute que la démission ne viendra pas du groupe Quilici", Jean-Paul Joseph s'est alors tourné vers Christian Palix. Mais si son prédécesseur et son groupe s'étaient prononcés en faveur de la démission collective jeudi dernier, il ne s'est pas exprimé mardi et n'a pas répondu à notre sollicitation téléphonique mercredi.

 


Le compte-rendu complet du conseil municipal de Bandol sur iPad ou sur le Journal en ligne

 

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.