Débats et clips de campagne: on fait le point sur les élections nationales à la télévision

Les candidats des deux listes ont entamé ce dimanche l’enregistrement de la première série des clips de campagnes destinés à être diffusés pendant quinze jours, à l’antenne de Monaco Info.

Article réservé aux abonnés
Cédric Verany Publié le 23/01/2023 à 13:00, mis à jour le 23/01/2023 à 13:48
Le comité de coordination de la campagne électorale télévisuelle avait rassemblé sur le plateau d’enregistrement, samedi, les représentants des deux listes. Photo Michael Alési/Dir’Com’

Une urne et huit bulletins. Quinze jours avant l’échéance des élections nationales, les deux têtes de listes se sont retrouvées samedi dans les locaux de Monaco Broadcast pour déterminer l’ordre de passage de leurs clips de campagne sur Monaco Info. Le tirage au sort sanctuarisant leur créneau pour enregistrer ces clips ainsi que leur diffusion.

Entourés par leurs équipes, Brigitte Boccone-Pagès (L’Union) et Daniel Boeri (Nouvelles idées pour Monaco) ont répondu à l’invitation de Jérôme Fougeras-Lavergnolle, vice-président du Tribunal de première instance, désigné pour présider le comité de coordination de la campagne électorale télévisuelle.

Une entité qui supervise "la préparation, l’enregistrement et le montage de chaque intervention" des séquences télévisées des listes engagées dans l’élection qui seront diffusées sur Monaco Info.

Deux heures pour tout faire

Le tirage au sort effectué, l’heure était ensuite aux réglables techniques pour savoir comment utiliser en respectant les règles fixées par la loi, ce studio de télévision moderne flanqué d’écrans LED. Chacun voulant au mieux mettre ses candidats et leurs idées en valeur.

Les premières captations ont eu lieu dimanche. De nouvelles sessions sont prévues ce mardi, le 28 et 31 janvier pour des diffusions prévues dans la foulée sur Monaco Info.

À chaque fois, les équipes de campagne disposent du studio de Monaco Broadcast pour deux heures. Techniquement, elles peuvent produire des clips de campagne d’une durée maximum de 5 minutes. Dans cette séquence, la moitié peut être abondée par des images tournées à l’extérieur.

L’autre moitié par des images tournées en plateau. Chaque camp dispose de deux heures pour enregistrer les apparitions de ses candidats et faire le montage. Avant de soumettre leur rendu final au comité qui donne, ou pas, la possibilité de diffusion.

La première salve de diffusion est prévue ce lundi.

Y aura-t-il un débat télévisé?

La question a été posée, samedi, par le président du comité de coordination de la campagne électorale télévisuelle aux représentants des deux listes.

Dans l’arrêté du 1er août 2022, l’article 26 stipule "qu’un débat télévisé peut être organisé durant la période de campagne officielle. Aucun débat télévisé ne peut toutefois être diffusé dans les vingt-quatre heures qui précèdent le jour du scrutin. Le débat télévisé consiste en la diffusion d’une émission de débat à l’antenne de Monaco Info et organisé selon les modalités définies par le comité de coordination après consultation des listes de candidats souhaitant participer au débat".

Une date proposée le 30 janvier

Le comité a proposé aux candidats de le faire - si les deux listes sont d’accord - le 30 janvier. "Seule date possible", plaide Jérôme Fougeras-Lavergnolle face à un calendrier chargé en Principauté.

L’émission, dans les conditions du direct, se déroulerait pendant une heure sous la houlette du journaliste Yann-Antony Noghès qui l’animerait pour une diffusion sur Monaco Info.

Un format de principe soumis aux représentants des deux listes qui doivent donner leur réponse ce lundi.

Si ce débat télévisé a lieu, ce serait une première dans la vie politique monégasque. En effet, en 2018, lors de la précédente campagne pour les élections nationales, c’est à l’antenne de Radio Monaco, que deux des têtes de liste sur trois : Stéphane Valeri et Jean-Louis Grinda (Béatrice Fresko-Rolfo ayant refusé d’y participer) avaient débattu pendant une heure.

Si d’emblée dans le camp NIM, l’envie d’un débat est affichée, du côté de L’Union, les équipes se donnaient le temps de réfléchir jusqu’à la deadline fixée par le comité.

Selon nos informations, L’Union devrait répondre par la positive à la proposition du comité, pour un débat entre les deux têtes de liste opposées, Brigitte Boccone-Pagès et Daniel Boeri.

Les meetings au Grimaldi Forum

La journée de samedi était décidément celle des choix. Dans la matinée, les représentants de deux listes ont tiré au sort, en mairie, leur position sur les emplacements des panneaux électoraux. Mais aussi leur date de grande réunion publique. Pour L’Union ce sera le 1er février. Pour NIM, le 2 février.

Et les deux listes se produiront - pour la première fois - sur la scène de la Salle des Princes du Grimaldi Forum. D’ordinaire ces meetings qui marquent la fin de campagne se déroulent salle Gaston-Médecin. Mais l’arène de Fontvieille, rénovée et augmentée au cours de l’été, doit accueillir des matches de la Roca Team. Les politiques iront donc ferrailler ailleurs…

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.