Rubriques




Se connecter à

David Lisnard veut défendre les petits commerçants

Taxe internet, stationnement gratuit... le maire de Cannes a proposé hier aux commerçants azuréens des solutions pour lutter contre l'explosion des centres commerciaux

Publié le 12/09/2018 à 05:22, mis à jour le 12/09/2018 à 05:22
DR

Soulagés. Et plein d'espoir. De Théoule à Menton en passant par la haute Tinée, Vence, Pégomas, Nice, de nombreux commerçants du département ont répondu présent à l'appel du maire de Cannes David Lisnard, hier midi. Le motif de ce grand rassemblement ? « La défense des commerces de proximité et la lutte contre le développement démesuré des centres commerciaux. » Un vaste sujet... sensible pour des milliers de professionnels, qui ont trouvé une oreille attentive dans la cité des Festivals.

L'élu(1) a dressé un constat alarmant de la situation. Entre le tout récent Polygone Riviera et ses 200 000 m2 sortis de terre à Cagnes-sur-Mer et le projet Open Sky à Valbonne, difficile pour les petits commerces de faire le poids. Mais pas impossible selon David Lisnard, qui a formulé diverses propositions (lire ci-dessous) pour « lutter contre la désertification commerciale des centres-villes. »

« Je ne suis pas contre les centres commerciaux. Mais contre l'excès, qui engendre des effets pervers : imperméabilisation des sols, trafic routier car ces endroits sont des "aspirateurs à voitures", ou encore banalisation médiocre des paysages. On sous-estime cet impact négatif. Il faut montrer aux consommateurs que le commerce de proximité est pertinent », résumait l'élu. Un discours qui a largement résonné au sein de l'assemblée.

 

« On espère que des actions seront mises en place »

« Sur ce combat notre association vous suit à 100 %. Pas sur tous les autres sujets, mais là dessus, vous pouvez compter sur nous. Si on peut faire quelque chose, on le fera », militait Claude Triay du syndicat d'initiative et de défense de La Bocca.

« Au nom de tous les commerçants mouginois, merci. Ça fait du bien de se sentir soutenu par un élu, ce n'est pas toujours le cas...», regrettait Olivier Leurquin, président de Mougins Entreprises.

« On crée de l'emploi local. Le problème, c'est qu'aujourd'hui s'installer en centre-ville coûte cher, les loyers ont augmenté. Il faut que les secteurs soient attractifs pour garder les clients. Nous devons aussi nous adapter aux nouveaux modes de consommation. C'est difficile de faire face à tant d'enjeux. Cette prise de conscience est nécessaire, on espère maintenant que des actions seront mises en pratique rapidement », escomptait Seloua Kraiem de l'association cannoise des commerçants et artisans du quartier Mimont République Anglais.

Pour Eric Chaumier, président de la Fateo 06 (Fédération des associations du tissu économique de l'Ouest), le bilan de cette rencontre est positif : « C'est la première fois qu'on arrive à réunir tout le département au même endroit autour d'une cause commune ! » Reste désormais à faire entendre cette voix. « On ne peut pas avoir une cohérence territoriale si on n'a pas l'aval de nos élus, qui sont les seuls décideurs de l'implantation de ces grandes surfaces. »

S. N.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.