“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Dans le Nord, la "Jungle" de Calais au coeur du discours FN

Mis à jour le 11/12/2015 à 05:14 Publié le 11/12/2015 à 05:14
La présidente du FN a déclaré que si elle était élue, elle porterait plainte contre l'État à propos du célèbre camp de migrants.

La présidente du FN a déclaré que si elle était élue, elle porterait plainte contre l'État à propos du célèbre camp de migrants. AFP

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Dans le Nord, la "Jungle" de Calais au coeur du discours FN

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a promis hier de « pourrir la vie du gouvernement, chaque jour, de chaque semaine » si elle est élue présidente de la région Nord-Pas-de-Calais - Picardie, affirmant qu'elle porterait plainte contre l'État sur la situation de Calais, où se situe le camp de migrants surnommé la « Jungle », où vivent environ 4 500 migrants dans des conditions précaires et où des incidents ont régulièrement lieu.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a promis hier de « pourrir la vie du gouvernement, chaque jour, de chaque semaine » si elle est élue présidente de la région Nord-Pas-de-Calais - Picardie, affirmant qu'elle porterait plainte contre l'État sur la situation de Calais, où se situe le camp de migrants surnommé la « Jungle », où vivent environ 4 500 migrants dans des conditions précaires et où des incidents ont régulièrement lieu. « Je ne laisserai pas au gouvernement une minute de tranquillité. [...] Et la première chose que je ferai, c'est de porter plainte, comme présidente, au nom de la région, contre l'État », a-t-elle déclaré sur BFM TV et RMC.

Elle a aussi affirmé que si elle était élue, elle supprimerait les subventions régionales aux associations qui viennent en aide aux migrants « car [elles] créent un appel d'air ».

La candidate FN a par ailleurs dénoncé le fait, selon elle, que la maire de Calais, Natacha Bouchart (LR), délivre des laissez-passer aux Calaisiens riverains de la « Jungle », qu'ils seraient « obligés » de présenter pour rentrer chez eux. Mais Mme Bouchart a démenti être à l'origine de ces laissez-passer, qui émanent de la préfecture et visent « à assurer la sérénité des riverains de la lande », et a déclaré qu'une plainte en diffamation allait être déposée.

Franck Fernandes

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.