Cumul d'emplois, rémunérations... une enquête ouverte après les révélations du Canard Enchaîné sur l'ex-femme d'Eric Ciotti

Selon BFM TV, le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire après les révélations du Canard Enchaîné sur les divers emplois et les rémunérations de l'ex femme d'Eric Ciotti.

La rédaction Publié le 22/11/2022 à 09:53, mis à jour le 23/11/2022 à 10:28

Alors que la campagne pour la présidence LR bat son plein, voilà une affaire dont se serait bien passé Eric Ciotti. Une semaine après les révélations du Canard Enchaîné sur les divers emplois et les rémunérations de l'ex-femme du député des Alpes-Maritimes, le parquet national financier s'est saisi du dossier. 

D'après BFM TV, le PNF "a ouvert une enquête préliminaire pour des chefs de détournement de fonds public, abus de confiance et recel de ces infractions, visant à vérifier le bien-fondé des éléments parus dans la presse relatifs aux différents emplois de Caroline Magne".

Selon le Canard enchaîné, l’ex-femme d’Éric Ciotti a cumulé durant plusieurs années différents emplois de nature politique durant les différents mandats du député LR. 

Une rémunération huit fois supérieure au Smic horaire

En 2007, Caroline Magne, aujourd’hui directrice générale des services à la mairie de Mandelieu-La-Napoule, avait été embauchée comme assistance parlementaire par son époux fraîchement élu député, tandis qu’elle est " déjà attachée de presse de Christian Estrosi" et "occupait en prime un poste au conseil départemental des Alpes-Maritimes" comptabilise le journal satirique.

D'après des informations de Libération, elle avait notamment été rémunérée 20.000 euros par an pour ce poste, pour officiellement 5h de travail hebdomadaires. Soit suit fois le montant du SMIC horaire.

 

En décembre 2008, alors qu’Éric Ciotti est élu à la tête du Département, elle était devenue directrice adjointe de cabinet du maire de Nice Christian Estrosi, avant d’intégrer l’équipe de pilotage de la communauté urbaine de Nice, jusqu’en 2011.

Entre septembre 2014 et septembre 2016, Caroline Magne avait aussi assuré la direction des services de la commune de la Colle-sur-Loup, avant de quitter son poste à l’Assemblée nationale en 2016. "Elle n’a pas laissé de souvenir" accuse l’hebdomadaire qui établit une comparaison avec Pénélope Fillon.

"Je suis bassement attaqué"

"À la veille des élections à la présidence des Républicains, je suis une nouvelle fois bassement attaqué, a réagi le député azuréen. Sur le fond, je précise que j’ai employé madame Caroline Magne comme collaboratrice parlementaire à temps très partiel dans le strict respect des lois et règlements à partir de mon élection à l’Assemblée nationale en juin 2007. Il ne s’agit pas d’un temps plein et de très loin", avait réagi Eric Ciotti au moment des révélations du Canard Enchaîné.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.