Rubriques




Se connecter à

Cuba fait les yeux doux aux investisseurs

Même si le blocus économique de Cuba n'est pas encore totalement levé, les signes du réchauffement sont multiples, depuis des mois.

arnault cohen Publié le 04/03/2016 à 05:06, mis à jour le 04/03/2016 à 05:06
Michel Dotta, président du Monaco Economic Board, et Hector Igarza Cabrera, ambassadeur de Cuba à Monaco, hier à l'Automobile Club.
Michel Dotta, président du Monaco Economic Board, et Hector Igarza Cabrera, ambassadeur de Cuba à Monaco, hier à l'Automobile Club. A.C.

Même si le blocus économique de Cuba n'est pas encore totalement levé, les signes du réchauffement sont multiples, depuis des mois. La visite officielle du président Raul Castro en France début février, consécutive à celle de François Hollande à La Havane l'an dernier, l'annonce de la visite de Back Obama sur les terres de Fidel Castro ou encore le concert des Rolling Stones sur la grande île de la Caraïbe le 25 mars en sont quelques preuves tangibles.

La période est donc particulièrement propice aux rapprochements. D'où l'envie du Monaco Economic Board (MEB) d'inviter l'ambassadeur de Cuba à Monaco à son dernier « Ambassador's Lunch ». C'était hier, à l'Automobile Club.

« Une loi très attractive »

 

Hector Igarza Cabrera, ambassadeur à Monaco depuis juin 2014, a exposé devant 70 chefs d'entreprise monégasques les raisons de s'intéresser à Cuba, d'y investir. « Cuba est entré dans une période d'ouverture économique, confiait Hector Igarza Cabrera, quelques minutes avant son intervention. Nous avons un projet pour attirer les investisseurs étrangers. Notre objectif est de faire entrer 2 à 3 milliards de dollars pour développer notre économie. »

La déclaration d'intention ne sera pas suffisante. Mais c'est sans compter l'atout maître sorti par l'ambassadeur : « Cuba a adopté une nouvelle loi très attractive pour les investisseurs étrangers. D'une part, ces investissements sont exonérés d'impôt pendant huit ans. D'autre part, les investisseurs peuvent rapatrier leur investissement quand ils le souhaitent. »

Sourire de Michel Dotta, le président du MEB, qui découvre à cet instant le dispositif et en mesure aussitôt l'intérêt : « C'est un plus, une disposition que ne proposent pas beaucoup d'autres pays, réagit-il. La possibilité de récupérer librement ses fonds est rarement offerte. »

À ce jour, la plus représentative des implantations monégasques à Cuba est ancienne et se situe dans le domaine de la construction. Jean-Pierre Pastor, consul de Monaco à Cuba, y a mené plusieurs projets immobiliers. L'Ambassador's Lunch d'hier suscitera peut-être d'autres vocations.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.