“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Conseil municipal : des questions sur les 680 logements d’ici 2024

Mis à jour le 14/06/2019 à 10:19 Publié le 14/06/2019 à 10:18
Nouveau conseil municipal plutôt consensuel.

Nouveau conseil municipal plutôt consensuel. M.-E. C.

Conseil municipal : des questions sur les 680 logements d’ici 2024

Vingt-cinq délibérations étaient à l’ordre du jour du conseil municipal du 11 juin.

Vingt-cinq délibérations étaient à l’ordre du jour du conseil municipal du 11 juin. Trois furent retirées et les autres, dans leur très grande majorité, furent votées rapidement et à l’unanimité.

Ce fut un peu différent lorsqu’il fallut donner un avis favorable au projet de PLH de la CARF, qui envisage sur 2019-2024, la production de 680 logements par an - au moins 440 résidences principales dont 300 doivent être des logements locatifs sociaux (LLS). Il revient à La Turbie la production de 20 logements par an, dont 16 en résidence principale avec 2 LLS. Pas d’abstention mais un vote contre : Jean-Philippe Gispalou, qui regrette : « Dommage que l’on ne puisse pas assurer l’attribution de ces logements aux Turbiasques ». Denise Gelso : « On y parvient pour 80 % ». Pierre Brossard : « Il serait dommage que par rejet de 20 % d’apport extérieur, vous refusiez la possibilité à des Turbiasques de faire partie des 80 %... ». André-François Pellegrin : « La seule solution : que la commune soit propriétaire de l’immeuble...». Et le maire de poursuivre : « Il faut trouver un terrain constructible sur le domaine privé de la commune qui accepte ce genre d’opérations. ».

Les bonnes nouvelles (votées à l’unanimité)

Le patrimoine communal s’enrichit de 3 terrains acquis de plein droit pour être des biens vacants et sans maître sur les secteurs de La Cruelle Est (4840 m²), Les Batailles (7 785 m²) et Puncia (11512 m²).

La société SOMAT, qui exploite la carrière de La Turbie, va céder à la commune 3 parcelles représentant 3520 m² (dont 2 577 m² actuellement loués par la commune et occupés par les ateliers municipaux) pour 50 000 e, en contrepartie de la vente par la mairie d’une parcelle communale de 11 126 m², au prix de 250 000 e, très supérieur à celui fixé par les Domaines (122 000 e).

Création d’un rucher communal : la commune va mettre gracieusement à disposition de Api Turbie, association impliquée dans la sauvegarde des abeilles, agents de la biodiversité et dont elle est partenaire, un terrain de 1400 m² situé chemin de la Batterie. Son président, Bernard Champion, s’engage à y installer et faire vivre quatre ruches avec leurs colonies.

L’aire de jeux de la place Neuve va être rénovée : remplacement du sol amortissant et des clôtures et mise en partie à l’ombre par l’installation d’un auvent, pour 69 600 eTTC.

Sept délibérations votées à l’unanimité concernaient le fonctionnement de la piscine municipale Princesse Charlène de Monaco, en cours de rénovation et mise aux normes d’accessibilité PMR pour près de 1,4 M€.

Les travaux ayant pris du retard, elle ne peut pas accueillir en juin les scolaires pour l’apprentissage de la natation, ce qui se fait chaque année dans le cadre de la convention qui lie la commune, la Fédération nationale de natation et la Fondation Princesse Charlène de Monaco qui finance les cours.

Grâce aux travaux, ils pourraient être reportés en septembre, sous réserve de la disponibilité des maîtres-nageurs.

La piscine ouvrira au public cet été du dimanche 7 juillet au 1er septembre inclus, au tarif de 5 € pour les adultes, 2,50€ pour les enfants, avec création de tarifs préférentiels pour les Turbiasques : tarif à la ½ journée et carnet de 10 entrées (30€ - 15€ pour les 3-13 ans).

Le 6 juillet, une journée portes ouvertes, avec entrée gratuite, sera réservée aux Turbiasques.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.