“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Comment Marseille veut endiguer dans l'urgence le variant anglais du coronavirus

Mis à jour le 11/01/2021 à 11:15 Publié le 11/01/2021 à 11:23
"Désormais chaque minute compte pour endiguer la propagation de la souche anglaise", martèle le maire de Marseille

"Désormais chaque minute compte pour endiguer la propagation de la souche anglaise", martèle le maire de Marseille Photo Var-matin

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Comment Marseille veut endiguer dans l'urgence le variant anglais du coronavirus

L’extension du couvre-feu à 18 heures dans huit départements est effective depuis ce dimanche. Une mesure "contestée" mais "nécessaire", qui plus est avec l’apparition du variant anglais dans la Région Sud.

À Marseille, où huit nouveaux cas liés au variant anglais du coronavirus, réputé plus contagieux, ont été découverts, la situation virale est "inquiétante", a affirmé ce dimanche le maire, Benoît Payan.

À l’origine du cluster se trouve une famille française de cinq personnes, partie d’Angleterre pour passer les fêtes de fin d’année à Marseille. Elles ont été testées négatives avant de prendre l’avion, le virus étant encore en phase d’incubation.

Mais le 31 décembre, l’une d’elles est testée positive au variant anglais: dans son entourage, 23 autres personnes sont positives, dont huit qui ont déjà le variant. Une personne atteinte par ce variant contamine en principe 15% de ses contacts, selon les épidémiologistes.

"Tracer, tester, isoler"

"Désormais chaque minute compte pour endiguer la propagation de la souche anglaise. (...) Il nous faut réagir immédiatement, nous souhaitons que l’on sorte des schémas habituels de la crise et tout faire pour tracer, tester et isoler en urgence tous les porteurs potentiels de la souche britannique", a martelé le maire de la cité phocéenne.

La France fait partie des 47 pays où des clusters du variant anglais du coronavirus a été détecté.
La France fait partie des 47 pays où des clusters du variant anglais du coronavirus a été détecté. Infographie Visactu

Dans la matinée, le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait réaffirmé sur Europe 1 "mettre tout en œuvre pour empêcher la diffusion de ce variant. Je ne veux pas que nous vivions la même situation catastrophique qu’en Angleterre", qui a dû se reconfiner strictement, avec fermeture des écoles.

Interrogé sur l’hypothèse d’un reconfinement, Olivier Véran a estimé que la France prend des "mesures proportionnées" face à une "croissance lente de la circulation du virus" et que des "mesures supplémentaires" seront imposées s’il y a flambée de l’épidémie. "Ce qui n’est pas le cas à l’heure actuelle", a-t-il précisé.

Le Var à 18h ce mardi

Le ministre n’envisage pas non plus, "à ce stade", de fermer les écoles. 

Pour éviter un rebond de l’épidémie, le Cher, l’Allier, la Côte-d’Or, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, ainsi que le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence et les Bouches-du-Rhône ont décidé d’avancer leur couvre-feu à 18 h depuis ce dimanche.

Ils rejoignent ainsi les Alpes-Maritimes et quinze autres départements, essentiellement de l’Est de la France. Le Var et la Drôme feront de même ce mardi.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.