Rubriques




Se connecter à

Circulation, hôtel de luxe, navette maritime... Xavier Beck fait le point sur les grands chantiers à Cap-d'Ail pour 2022

Dans le cadre des projets pour améliorer la circulation, le maire de Cap-d’Ail, Xavier Beck, a proposé à la Principauté une bande de voie publique au niveau du Jardin exotique. Le chantier d'un hôtel 5-étoiles de 130 chambres doit démarrer à la fin de l’année.

Joëlle Deviras Publié le 11/01/2022 à 08:46, mis à jour le 11/01/2022 à 10:30
Un hôtel 5-étoiles du Groupe Kempinski doit voir le jour fin 2024. Il apportera un plus grand standing au quartier de la Marquet. Photo DR

À l’occasion de ce début d’année, le maire Xavier Beck évoque les dossiers transfrontaliers qui se poursuivent malgré les ralentissements liés à la crise sanitaire. Il s’agit bien sûr des projets pour aider la circulation des pendulaires.

Mais à l’Est de la Principauté, Cap-d’Ail voit se développer d’autres chantiers qui sont de nature à dynamiser la commune, notamment la construction d’un hôtel 5-étoiles de 130 chambres qui doit démarrer à la fin de l’année.

Comment avance le dossier avec Monaco sur la trémie de la Moyenne corniche?
Christian Estrosi partage un peu ma position : la trémie ne présente d’intérêt que pour la sortie de la Principauté et non pour les véhicules entrants le matin à Monaco, contrairement à ce que quelques conseillers nationaux ont voulu tenter d’expliquer. Les études ont montré que la trémie ferait gagner entre quatre et sept minutes aux automobilistes pour rentrer en Principauté. Ce n’est certes pas négligeable. Mais à l’heure du bilan carbone, ce n’est pas particulièrement évident de faire ce genre d’ouvrage. C’est donc encore en discussion. Mais vous le savez: je ne suis pas convaincu du tout de l’intérêt de la trémie.

 

Y a-t-il d’autres projets pour fluidifier la circulation?
La sortie de l’autoroute de Beausoleil devrait alléger un petit peu la circulation sur la Moyenne corniche. Par ailleurs, j’ai proposé d’abandonner une ligne de trente places de stationnement horodatées pour créer une voie supplémentaire de rentrée et de sortie au niveau du giratoire du Jardin exotique, au-dessus de l’hôpital. Car puisqu’il est question de faire un aménagement en cohérence et en complément du tunnel Albert II, il fallait avoir à la sortie du giratoire deux voies sortantes. Monaco a été très intéressé. On doit maintenant convenir d’une compensation en termes de stationnement pour les résidents du quartier et pour combler le manque à gagner. Mais c’est une proposition très constructive pour Monaco.

Et au niveau de la Brasca?
C’est un autre projet oui. Mais stationner un véhicule dans un parking de dissuasion à La Brasca nécessite un transfert en site propre jusqu’à Monaco; ce qui est très difficile. Nous devions avoir une commission mixte franco-monégasque en février. Elle est reportée en raison de la covid.

Xavier Beck, maire de Cap-d’Ail, poursuit les discussions sur les dossiers transfrontaliers concernant notamment les problèmes de circulation. Photo J. D..

Le virus a-t-il globalement freiné l’avancement de ces projets transfrontaliers?
Il y a eu un petit froid peut-être au début de la crise sanitaire avec Christian Estrosi qui avait expliqué que Monaco favorisait la circulation de la covid dans le département. C’était une maladresse. Il s’en est expliqué. Les relations ne sont pas mauvaises.

Il y a également le projet de navette maritime avec la Métropole…
Effectivement, la Métropole et la Principauté partagent ce beau projet. Une première sélection de candidats a été faite et ils doivent remettre leur dossier. Ce sera peut-être prêt à la fin de l’année. C’est le service des transports de la Métropole qui gère cela. Le dossier m’intéresse oui; mais je ne suis pas convaincu complètement de l’utilité de ce moyen de transport, de façon régulière, pour les pendulaires. Je constate que la houle et les coups de mer sont de plus en plus fréquents. Mais c’est une expérience sur deux ans.

De nouveaux radars devaient être installés sur la Moyenne corniche.
On les attendait pour l’été dernier. Et ils doivent toujours l’être! Il faudrait demander au député de la circonscription ce que fait le gouvernement. On nous les a annoncés il y a effectivement plus d’un an. Ils sont nécessaires et seront très intéressants pour les finances publiques… À la sortie du tunnel de la A500, personne n’est à 50 km/heure. Il y a des accidents, y compris graves.

Le chantier privé le plus important reste le projet d’hôtel de luxe avec 130 chambres du groupe hôtelier Kempinski sur la route de la plage Marquet.
Après des problèmes sanitaires et administratifs, le projet doit être présenté en février pour les riverains et la presse; sur site. La grosse préoccupation du quartier était la hauteur envisagée. Le bâtiment ne dépassera pas la voie ferrée. Personne ne perdra un centimètre carré de vue au-dessus. Le permis devrait être délivré cet été et les travaux pourraient démarrer au dernier trimestre 2022 et pour une durée de deux ans.

 

Le quartier va s’en trouver transformé.
C’est un projet ambitieux, à 150 mètres de la Principauté. Kempinski veut vraiment faire quelque chose de très beau. Ça va renforcer une certaine sécurité autour de l’hôtel.

En gagnant en standing, la plage Marquet avec son hôtel 5-étoiles sera peut-être moins prisée des jeunes qui aiment un peu trop se retrouver ici le soir…
Avec les cinq cents policiers qui travaillent à Monaco, c’est évidemment beaucoup plus facile de s’exprimer à la plage Marquet qu’au Larvotto. Il y a eu à la fin de l’été des opérations conjointes gendarmerie et Sûreté publique. Les identités ont été relevées. Ça calme beaucoup les velléités. Certains jeunes gens cassent les poubelles, taguent les murs ou tordent les poteaux. Ce sont des délits. J’ai dernièrement proposé aux parents de payer la note des réparations.

Plusieurs projets sont en cours pour tenter de limiter les bouchons. Photo Cyril Dodergny.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.