Christian Estrosi passe la soirée à l'Elysée, Emmanuel Macron lui fait de grandes annonces pour Nice

Les hommes politiques ont échangé ce mercredi dans les allées de l’AMF, avant que le maire de Nice ne se rende à l’Élysée pour suivre le discours du chef de l’État.

Article réservé aux abonnés
Michaël Zoltobroda Publié le 24/11/2022 à 07:27, mis à jour le 24/11/2022 à 07:36
Mettant à profit ses bonnes relations avec le président de la République, Christian Estrosi a pu échanger avec lui sur la cartographie de Nice réalisée par la start-up Kermap. (Photo Ludovic Marin) Ludovic Marin / PQR

"S’il y avait du champagne? Je n’ai pas eu le temps de m’y attarder, je file voir ma famille, là". Il est 20h30, quand Christian Estrosi nous débriefe sa journée parisienne. Il vient de quitter le palais de l’Élysée où Emmanuel Macron a reçu environ 3.000 maires de France, macron-compatibles pour la plupart.

"Le chef de l’État a fait un discours sur le patrimoine scolaire, la fiscalité locale, notamment la suppression du CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises, N.D.L.R.), la transition écologique ou encore la sécurité et le régalien", rapporte le maire de Nice, qui prendra le premier avion jeudi matin.

Deux passages applaudis

L’un des moments les plus applaudis, d’après lui: "Quand Emmanuel Macron a annoncé des renforts pour les élus qui font face aux violences physiques ou verbales." En référence aux récentes insultes de Cyril Hanouna envers le député LFI Louis Boyard sur le plateau de "Touche pas à mon poste"? Il botte en touche, parlant des menaces qu’il reçoit personnellement, dont "des menaces de mort sur les réseaux sociaux".

Autre passage vraisemblablement apprécié des élus: la vision du chef de l’État concernant le zéro artificialisation, qui empêche de bâtir sur des terrains disponibles. "Contrairement à ce qui s’est fait sur la plaine du Var dans les années 70 - 80", précise Estrosi. Ce dernier relate que cette mesure aura une approche "à l’échelle régionale, et non uniforme sur l’ensemble du territoire".

 

CO2 séquestrés et rendez-vous internationaux

Avant cette réception mondaine, Emmanuel Macron a passé près de quatre heures à arpenter les allées du congrès des maires de France, au parc des expositions de la porte de Versailles, situé au sud-ouest de Paris. Une dizaine d’arrêts était au programme, dont une rencontre avec Christian Estrosi pour évoquer la collaboration de Nice et de la start-up Kermap. Depuis deux ans, cette entreprise a cartographié les 72km2 de la ville azuréenne, dont 38km2 qualifiés de "boîte de séquestration de CO2", ce qui en fait un modèle tricolore.

Avec une marge d’amélioration: soit 50.000 tonnes de CO2, qui s’ajouteraient aux "320 tonnes de CO2 déjà séquestrés", ce qui représente environ 130 hectares d’îlots de chaleur à renaturaliser, dont des cours d’écoles et des dalles du quartier ouest.

En aparté, Emmanuel Macron qui a fait la bise à Christian Estrosi en l’apercevant, lui a confirmé "des décisions interministérielles avec des contrats conséquents à signer" en faveur de Nice et de la métropole niçoise. Ainsi que l’organisation sur les terres d’Estrosi de "deux grands rendez-vous internationaux, de l’envergure d’une Cop ou d’un G20, sur une durée d’un mois". Ce qui aurait des retombées sur l’économie locale "pas sans intérêt". Et plus précisément? Mystère.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.