“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cent euros pour les bacheliers ayant raflé la mention Très Bien

Mis à jour le 26/07/2018 à 05:05 Publié le 26/07/2018 à 05:05

Cent euros pour les bacheliers ayant raflé la mention Très Bien

Reportée lors du précédent conseil municipal - car non inscrite à l'ordre du jour (1) - la délibération attribuant une gratification de 100 euros aux bacheliers résidents à Beausoleil ayant obtenu la mention « Très Bien » s'est votée presque à l'unanimité ce mardi en séance.

Reportée lors du précédent conseil municipal - car non inscrite à l'ordre du jour (1) - la délibération attribuant une gratification de 100 euros aux bacheliers résidents à Beausoleil ayant obtenu la mention « Très Bien » s'est votée presque à l'unanimité ce mardi en séance. La seule opposition est venue de Lucien Prieto, conseiller municipal indépendant, qui avait présenté trois propositions d'amendements.

« J'estime que 150 euros auraient été plus juste que 100 euros. Avec ce montant plus élevé, quand on est étudiant, on a un pouvoir d'achat », a-t-il justifié, avant de préciser qu'un justificatif de domicile pourrait être présenté, en plus du justificatif attestant de la mention suprême. « Il y a toujours de la filouterie, des malins qui profitent », poursuit-il.

La majorité a conservé la délibération en l'état et a, donc, rejeté les demandes de Lucien Prieto.

À noter que ce pécule sera versé que si les bacheliers concernés par la mention « Très Bien » se présentent en mairie avant le 30 octobre de l'année en cours. Avec le justificatif, forcément.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct