“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"Ce n'est pas le sujet du jour", Renaud Muselier et Christian Estrosi en "non-campagne" à Nice

Mis à jour le 12/05/2021 à 12:32 Publié le 12/05/2021 à 12:30
Christian Estrosi et Renaud Muselier ont visité au pas de charge, mercredi matin, le centre de vaccination du Palais des expositions à l'est de Nice.

Christian Estrosi et Renaud Muselier ont visité au pas de charge, mercredi matin, le centre de vaccination du Palais des expositions à l'est de Nice. Photo L.P

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

"Ce n'est pas le sujet du jour", Renaud Muselier et Christian Estrosi en "non-campagne" à Nice

Renaud Muselier et Christian Estrosi ont visité notamment, mercredi matin, le centre de vaccination de Nice-Est. Trois étapes en moins de deux heures pour parler de tout... sauf des élections régionales. Un véritable exercice d'équilibristes.

Une esquive à droite, une esquive à gauche. La campagne des régionales, mercredi matin, était le Voldemort niçois: tout le monde y pensait, mais nul n'osait prononcer son nom. Pas Renaud Muselier et Christian Estrosi, en tout cas, qui ont visité au pas de charge le centre de vaccination du Palais des expositions.

Assailli par une nuée de journalistes, mitraillé de questions sur les deux sondages qui donnent Thierry Mariani (RN) vainqueur au second tour, le tandem répond en souriant que "ce n'est pas le sujet du moment". 

"J'accueille aujourd'hui le président de la Région pour une séance de travail", assure le maire de Nice. "La seule campagne qui nous préoccupe est celle qui nous permet de lutter contre l'épidémie."

"Pas ici pour parler politique"

"Vous ne voulez pas préserver la Région contre l'épidémie du Rassemblement national?", s'amuse une voix. Bien tenté. Encore raté. "Nous ne sommes pas ici pour parler de politique", laisse tomber Renaud Muselier.

Les flashs crépitent, les micros se tendent pour capter des sourires de circonstance et des paroles convenues. Renaud Muselier siffle, admiratif, lorsque Christian Estrosi lui glisse que 7.000 personnes reçoivent quotidiennement une dose dans la capitale azuréenne. Les silhouettes qui font la queue sont encouragées ; celles qui viennent d'être piquées sont félicitées.

Devant les tests salivaires, le maire de Nice plastronne: "Ils seront autorisés dans six mois. Nous, nous les utilisons depuis trois mois." Le candidat-président de la Région félicite de nouveau celui qui conduira sa liste dans les Alpes-Maritimes.

Fin de la visite. Les flashs crépitent avec un peu moins de frénésie. Les deux hommes s'engouffrent dans une voiture. Direction l'école du Port pour "tester une borne d'appel d'urgence", puis la colline du Château pour une démonstration de drones.

De nouvelles séquences garanties 100% sans campagne électorale.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.