“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cap-d'Ail: débat d'orientations budgétaires sans accroc

Mis à jour le 08/02/2016 à 05:05 Publié le 08/02/2016 à 05:05

Cap-d'Ail: débat d'orientations budgétaires sans accroc

Il a été question du budget 2016, vendredi soir en séance du conseil municipal de Cap-d'Ail. Un budget stable par rapport à l'exercice précédent

Peu de débats, peu de questions. Le débat d'orientations budgétaires, vendredi soir en séance du conseil municipal de Cap-d'Ail, s'est déroulé sans accroc. Un budget, dit Serge Castel, l'adjoint au maire délégué aux finances en séance, mis sur pied dans un contexte de « baisse des dotations de l'État ». Le budget 2 016 est donc similaire à celui de l'exercice précédent. Il doit s'équilibrer, en fonctionnement, à 8 200 000 euros.

Investissement : essentiellement de l'autofinancement

Entre autres éléments à relever, concernant ce budget: «les charges financières continueront à baisser de façon régulière», «l'enveloppe allouée aux subventions demeurera stable», avec 200 000 euros distribués hors CCAS.

L'investissement devrait «essentiellement» reposer sur l'autofinancement communal. Aucun emprunt n'est envisagé en 2 016. Et la commune ne prévoit pas d'augmentation des taux des contributions directes, même si la hausse de la valeur locative devrait suivre l'évolution de l'inflation, d'1%. A noter aussi, entre autres recettes, la vente de deux emplacements de stationnement au Gastaldy et l'équipement de six horodateurs.

C'est le sujet de la fiscalité qui a amené un, léger, débat sur la table.

«Ne pas rajouter de la fiscalité à la fiscalité»

Jean-Marie Amblard (opp.) a regretté l'absence d'échanges au sujet de la «surtaxe sur les résidences secondaires». Les personnes concernées, croit-il savoir, ont, «en principe, la possibilité de payer». Selon lui, «on passe peut-être à côté de quelque chose d'intéressant».

Le maire, Xavier Beck, souligne que la taxe d'habitation est déjà majorée pour les résidences secondaires. Et puis «notre philosophie, c'est de ne pas rajouter de la fiscalité à la fiscalité», poursuit le premier magistrat.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct