“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

"Beausoleil, une ville agréable, vivante, festive"

Mis à jour le 17/01/2017 à 05:10 Publié le 17/01/2017 à 05:10
« Je veux conserver l'âme de cette ville faite de personnes qui vivent une aventure » dit Gérard Spinelli.

« Je veux conserver l'âme de cette ville faite de personnes qui vivent une aventure » dit Gérard Spinelli. Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"Beausoleil, une ville agréable, vivante, festive"

À l'occasion de ses vœux, le maire Gérard Spinelli a souligné son engagement et son attachement indéfectibles pour une ville dont le cosmopolitisme est la première richesse

Pas un mot sur l'échéance du 25 janvier, au tribunal de Marseille, qui prononcera la peine de Gérard Spinelli concernant l'affaire de la Tour Odéon. Peine… ou relaxe, comme le demandent ses avocats.

Le maire de Beausoleil n'est pas de ceux qui éludent les questions ou pratiquent la langue de bois. S'il ne veut pas évoquer ses problèmes avec la justice pour des raisons évidentes, Gérard Spinelli poursuit son mandat, comme si de rien n'était, avec toujours autant d'attachement. "Beausoleil est la colonne vertébrale de ma vie et de mon action d'élu."

Une ville si singulière - la plus cosmopolite de France avec 50% d'étrangers, dont 5.000 Portugais et 2.000 Philippins - pour laquelle il faut conjuguer détermination et ouverture d'esprit.

"Je vis, je travaille, je rêve Beausoleil, conscient, reconnaissant de porter comme toute l'équipe municipale, les attentes en matière de projets, d'équipements, de fonctionnement d'une très large partie de la population. Je suis un combattant. Ceux qui me suivent depuis longtemps, le savent, je ne pars jamais perdant…"

Alors bien sûr, le lien social est l'œuvre de chaque jour et le vœu primordial pour le premier magistrat de la ville en ce début d'année qu'il a adressé à l'ensemble des Beausoleillois sur la place de la Libération, hier soir.

Beausoleil est composé pour moitié d’étrangers et possède en même temps une identité forte. Un paradoxe?
Au début du siècle, la ville était composée de 90 % d’Italiens. Puis sont arrivés les Espagnols. Beausoleil est une ville de pionniers. C’est l’identité même de cette ville qui s’exprime par la présence de cette population qui se développe de par l’activité économique de Monaco. Il n’y a pas de tension. C’est une ville agréable, vivante, festive. Cette âme d’une ville de proximité, de mixité et de convivialité, je veux la conserver.

Ce multiculturalisme, vous le défendez?
Que je sois un homme personnellement et sincèrement ouvert aux cultures du monde, je crois que personne n’en doute. Un naturel qui a certainement facilité un dialogue de vérité et de respect mutuel et a nourri ma connexion avec la ville. Je suis le maire de tous les Beausoleillois, c’est-à-dire de tous ceux qui résident sur le territoire communal. Cette vision pluriculturelle de la ville est loin d’être une posture, c’est une réalité incontournable. Je veux conserver l’âme de cette ville faite de personnes qui vivent une aventure. Nous avons de nombreuses actions pour que tous les habitants intègrent les valeurs de la République.

Quelles actions notamment?
La Ville a financé deux classes orchestres que nous avons créées aux rentrées 2015 et 2016. Le résultat est formidable. De même, certaines classes travaillent déjà avec les Ballets de Monte-Carlo. La commune va également devenir «Cité de l’Éducation» à travers le financement d’un projet Erasmus, un projet européen de coéducation entre les différents acteurs de l’enfance qui sera signé en février. C’est une très belle opportunité pour Beausoleil qui concerne potentiellement 2000 familles. Première initiative: des dimanches jeux de société en familles lancés avec succès par les parents d’élèves du groupe Paul-Doumer à la Salle du Petit-René aux Moneghetti. Je suis en tout cas très heureux de voir - et je me suis battu pour cela - la ville enfin reconnue dans la spécificité de son cosmopolitisme, qui loin de faire peur, mobilise les institutions et focalise l’intérêt des initiatives éducatives les plus novatrices et porteuses.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.