“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Beausoleil: le financement du centre culturel en débat au conseil

Mis à jour le 08/02/2016 à 05:05 Publié le 08/02/2016 à 05:05
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Beausoleil: le financement du centre culturel en débat au conseil

Avec seulement deux points à son ordre du jour, l'ordre du jour du conseil municipal de Beausoleil, vendredi, était léger.

Avec seulement deux points à son ordre du jour, l'ordre du jour du conseil municipal de Beausoleil, vendredi, était léger.

Il a notamment été question de la création du centre culturel situé au 6-8 avenue du Général-de-Gaulle, qui ne pose plus de question de fond. C'est sur son plan de financement que les conseillers municipaux étaient appelés à délibérer vendredi.

Le groupe de J.-J. Guitard s'abstient

La réactualisation du plan adopté par l'assemblée communale le 1er avril 2015, ventile ainsi l'enveloppe budgétaire globale de 5 467 172 euros, que la Ville financera à hauteur de 42,93%, la Communauté d'agglomération de la Riviera française à hauteur de 28,68% et la Région de 20%, entre autres.

Ce projet porté a pour vocation de rassembler en un lieu unique, les écoles municipales de musique et de danse comprendra une galerie d'exposition, une salle polyvalente cyberespace... L'endroit doit aussi servir à la mise en œuvre des activités de temps périscolaire, dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires. Le groupe d'opposition de Jean-Jacques Guitard (Ligue du Sud) s'est abstenu.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.