“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Beausoleil : l'opposition contre la subvention de 70 000 euros aux Amis d'Alba

Mis à jour le 25/03/2017 à 05:19 Publié le 25/03/2017 à 05:19
Le conseil municipal, réuni mercredi, a débattu sur le montant de la subvention accordée tous les ans à l'Association beausoleilloise des Amis d'Alba. 70 000 euros en 2017.

Le conseil municipal, réuni mercredi, a débattu sur le montant de la subvention accordée tous les ans à l'Association beausoleilloise des Amis d'Alba. 70 000 euros en 2017. J.D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Beausoleil : l'opposition contre la subvention de 70 000 euros aux Amis d'Alba

70 000 euros en 2017 pour l'association beausoleilloise des amis d'Alba (ABAA) : l'opposition y est fermement opposée.

70 000 euros en 2017 pour l'association beausoleilloise des amis d'Alba (ABAA) : l'opposition y est fermement opposée.

Alors, si la majorité autour du maire Gérard Spinelli a voté en faveur de la subvention, mercredi soir, au conseil municipal, les quatre opposants ont largement expliqué leur position, principalement par la voix de Jean-Jacques Guitard. Pour le conseiller municipal de la liste Bleu Marine, non seulement la somme est « colossale », mais l'association participe à « beaucoup d'actions qui n'ont rien à voir avec Alba ». Et de citer la course des escaliers, les festivités de fin d'année, le festival des héros de la télé, etc.

« Un puits sans fond »

Certes, après le vote unanime de subventions de 1 000 euros à l'association In/Tension Théâtre pour organiser plusieurs représentations, 2 000 euros au collège Bellevue pour un séjour à la montagne de vingt enfants ou encore 600 euros pour les membres de la Légion d'honneur, le montant accordé à l'ABAA est sans commune mesure. « Cette association est une nébuleuse, un puits sans fond », note Jean-Jacques Guitard. Et de rappeler le montant de la dette de la Ville : 7 millions d'euros.

« Cette aide n'a pas vocation à être versée de façon permanente. Je m'interroge sur les liens entre la mairie, l'association et son dirigeant. » L'élu a pu se procurer le bilan comptable 2015 par l'intermédiaire de Lucien Prieto, explique-t-il. « La subvention était de 90 000 euros en 2014. Il manque 45 000 euros. Nous n'avons aucune facture aucun relevé bancaire. »

« Un flou dans la comptabilité », pour Lucien Prieto, élu indépendant dans l'opposition.

Le premier adjoint a bien tenté de lister les nombreuses activités dans lesquelles l'ABAA était impliquée et d'expliquer que « les comptes sont en décalage entre le financier et le vote du budget », l'opposition est restée catégorique. Gérard Destephanis s'est également engagé à fournir les comptes des trois dernières années de l'association à l'opposition.

« Le titre de l'association n'est pas bon, a convenu le maire Gérard Spinelli après la séance publique. L'ABAA intervient dans toutes les manifestations phares où Beausoleil est en lien avec l'Italie. La culture italienne est inhérente à la ville. 70 000 euros, c'est une somme qui correspond principalement à des factures d'animations. Le financement de la fête de la truffe blanche est très important. Je n'ai pas de problème sur l'utilisation de l'argent. »

Si ses actions sont bel et bien justifiées par ses statuts et par la volonté politique de la ville, l'association semble avoir tout intérêt à trouver un mode de communication transparent et coopératif à l'égard de l'opposition. Car mercredi soir, son image, et, par voie de conséquence, celle de la majorité, ont été quelque peu écornées.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.