“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Après l'incendie du camion qui a paralysé le trafic sur l'A8, Christian Estrosi demande à Escota d'indemniser les automobilistes

Mis à jour le 10/10/2019 à 14:32 Publié le 10/10/2019 à 14:30
L’autoroute A8 à Nice-Saint-Augustin, mercredi matin.

L’autoroute A8 à Nice-Saint-Augustin, mercredi matin. Photo Frantz Bouton

Après l'incendie du camion qui a paralysé le trafic sur l'A8, Christian Estrosi demande à Escota d'indemniser les automobilistes

Le président et les maires de la Métropole Nice Côte d'Azur ont voté, ce jeudi matin en conseil, une motion demandant à Escota, filiale de la société gestionnaire de l'A8 Vinci Autoroutes de dédommager les usagers piégés mercredi sur l'autoroute.

Ils demandent "la mise en place d’une commission d’indemnisation visant à indemniser les usagers et les entreprises ayant été impactés par l’accident de mercredi".

Des milliers d'automobilistes avaient été pris au piège d'embouteillages tentaculaires après l'incendie d'un poids lourd entre Saint-Laurent et Cagnes-sur-Mer dans le sens Italie-Aix-en-Provence.

>> RELIRE. Embouteillages monstres après l'incendie d'un camion sur l'A8: y a-t-il eu des défaillances?

"des usagers pris en otage"

"Des usagers ont été pris en otages. Malgré les efforts des personnels d’interventions et de secours, certains automobilistes ont passé plusieurs heures bloqués dans leur voiture. Des actifs et des entreprises ont subi un lourd préjudice. Il y a eu des conséquences sociales, économiques, des pertes de chiffres d'affaires. Il y a eu des conséquences environnementales graves et aucun des maires n'a été alerté sur les mesures à prendre avant la fin de matinée (de mercredi)!", a fulminé Christian Estrosi.

Et de piquer fort: "Nous avons le sentiment qu'Escota (une filiale de Vinci Autoroutes) qui dégage 200 à 280 millions d'euros par an, qui continue d'augmenter le coût du péage chaque année, n'a pas su gérer cette crise et l'anticiper".

La Métropole demande donc "la mise en place d’une commission d’indemnisation".

Mais pas seulement: la collectivité veut aussi "une commission d’enquête à laquelle soit associée la Métropole, permettant de tirer les conséquences de cet événement afin d’améliorer les dispositifs
d’information et de coordination en cas de crise".

"baisser le trafic des poids lourds"

Christian Estrosi et les maires du territoire sollicitent enfin une réunion urgente avec l'Etat pour "étudier les conditions d’une baisse durable du trafic de poids-lourds sur l’A8, identifier la liste des matières dangereuses dont le transport sera interdit et définir un plan de transport dans lequel soit intégré le fret ferroviaire et le fret maritime".

Interrogée sur la possibilité de rembourser les péages aux usagers, Vinci Autoroutes avait indiqué mercredi qu'elle avait ouvert la barrière du péage de Saint-Isidore (Nice-Ouest) et qu'elle ne pouvait mettre en place la gratuité de l'ensemble du tronçon alors que "cet incident était totalement indépendant de sa volonté".


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.