Rubriques




Se connecter à

"Ambitieux mais pas irréaliste": Monaco présente un budget primitif excédentaire pour 2022

Le ministre d’État Pierre Dartout a invité les représentants de la presse locale, jeudi matin, pour présenter les comptes publics prévus l’année prochaine et qui reviennent à l’équilibre.

Joëlle Deviras (jdeviras@nicematin.fr) Publié le 29/10/2021 à 09:48, mis à jour le 29/10/2021 à 09:52
Le ministre d’État a réuni les représentants de la presse locale hier matin pour dessiner les grandes lignes du budget primitif 2022 qui sera discuté et voté au Conseil national en décembre prochain. (Photo J. D.)

"Nos prévisions sont ambitieuses mais pas irréalistes." Le ministre d’État Pierre Dartout, notamment accompagné de son conseiller de gouvernement-ministre des Finances et l’Économie, Jean Castellini, a exposé les grandes lignes du budget primitif 2022 qui sera présenté lors des prochaines séances publiques du Conseil national les 7, 9 et 14 et 16 décembre prochains.

Le ministre s’y prend tôt; et c’est un vent d’optimisme dès ce mois-ci pour les acteurs économiques et sociaux.

Pierre Dartout note que "le budget est volontaire et ambitieux, mais toujours raisonnable."

En un an, les comptes de l’État passent du rouge au vert: "Le budget primitif affiche un excédent de recettes de 2,9 millions d’euros; contre un excédent de dépenses de 114,5ME au budget primitif 2021 ramené à - 8,8 millions au budget rectificatif 2021 grâce à l’accélération de la reprise économique confirmée à l’issue de l’été dernier", note le gouvernement. La mauvais conjoncture causée par la crise sanitaire s’éloigne et l’État veut miser sur une reprise à la fois dynamique et moderne, notamment par "une politique d’investissements par le numérique pour saisir les opportunités d’après crise."

 

Ainsi, les dépenses augmentent très nettement avec 1,886 milliard d’euros. Une hausse principalement due aux investissements dans les équipements publics. Le ministre a précisé que l’augmentation des dépenses de fonctionnement ne dépassera pas 4%.

Priorité au logement et à la santé

"Nous maintenons nos priorités qui tiennent à la préservation du modèle économique et social monégasque, note le ministre d’État. Ce modèle a vocation à ne pas être figé. La capacité à s’adapter, c’est le numérique. Monaco doit devenir une référence mondiale."

Il s’agit donc de poursuivre l’investissement dans les technologies de l’Internet pour lesquelles sont prévus 50 millions, une enveloppe très significative . Car le ministre constate que les états ayant des résultats économiques particulièrement bons sont également ceux qui font de la transition numérique une priorité.

Le montant des prévisions de dépenses est supérieur de 303,3 millions d’euros (+19,2%) par rapport au budget primitif 2021.

Quant aux recettes, elles sont de 1,889 milliard. Pierre Dartout souligne, entre autres, les bons chiffres de la TVA immobilière liée à l’évolution des grands projets fonciers.

Pour le gouvernement, le budget doit consolider le modèle social autour de deux priorités essentielles: le logement et la santé. Ainsi, 175 millions seront injectés en 2022 dans le "Plan national logement des Monégasques".

 

Le pays sortira alors, dès l’année prochaine, de la situation de pénurie d’appartements domaniaux. (à noter qu’en attendant, les Monégasques ont été très largement aidés par l’État pour louer un bien dans le secteur libre. "Ce sont des mesures d’accompagnement concrètes au quotidien", note Jean Castellini.)

"La santé est la deuxième grande priorité", note le ministre, avec un effort important pour le Centre hospitalier Princesse-Grace et la maison de retraite du Cap Fleuri.

2020: "un accident de parcours"

Le conseiller de gouvernement-ministre des Finances et de l’Économie Jean Castellini se montre satisfait: "C’est agréable de présenter un budget en excédent. 2021s’oriente vers de bons résultats. 2020 est derrière nous et constituera un accident de parcours. En 2022, les tensions seront très fortement allégées."

Dans un pays sans dettes et sans déficits structurels, l’État constate l’augmentation des recettes; ce qui lui permet de "continuer nos efforts". "Il faudra que cette croissance des investissements soit la marque de fabrique de Monaco."

Et ce ne sont pas les projets en cours ou à venir qui manquent: la mobilité en général et en particulier la politique d’encouragement à acheter un véhicule électrique, l’opération à succès Carlo "qui va s’étendre aux salariés du privé", a souligné la cheffe de cabinet du ministre d’État Laurence Garino, cadre de vie, extension du Grimaldi Forum, restructuration du Centre commercial de Fontvieille,... "Tout cela aura des retombées économiques positives pour la Principauté."

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.