Affaire Ciotti: ce que disent les adversaires du député niçois à la présidence de LR

Les adversaires d’Éric Ciotti pour présider Les Républicains ont réagi différemment mercredi à l'ouverture d'une enquête préliminaire sur le cumul d'emplois de son ex-épouse, Bruno Retailleau pointant le choix du "calendrier" par la justice quand Aurélien Pradié soutenait son "ami".

La rédaction Publié le 23/11/2022 à 11:06, mis à jour le 23/11/2022 à 11:06
Le député LR des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti. Photo doc Dylan Meiffret

"La justice en France est indépendante mais elle doit être aussi impartiale et, quand on choisit ce type de calendrier à quelques jours d'une élection qui est une élection importante, évidemment on prête le flanc aux critiques et notamment aux doutes, aux soupçons", a estimé Bruno Retailleau.  

"Une partie des magistrats est politisée", a affirmé le président du groupe LR au Sénat sur Cnews, se disant "assez réticent sur l'idée qu'on peut se syndicaliser dans la justice". 

Il a évoqué "une sorte de guet-apens judiciaire", comme en 2017, lorsque la candidature de François Fillon à la présidentielle avait été plombée par le "Penelopegate", cette affaire d'emplois fictifs pour laquelle l'ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy a été condamné en appel. 

"Ce n'est pas parce qu'une enquête est ouverte qu'on est coupable"

De son côté, le troisième homme de l'élection pour la tête de LR, dont le premier tour se tient les 3 et 4 décembre, Aurélien Pradié a exprimé "tout (son) soutien" à son "ami" Éric Ciotti au micro d'Europe 1. 

 

"Ce n'est pas parce qu'une enquête est ouverte qu'on est coupable", a-t-il ajouté, disant faire "confiance à la fois à Éric Ciotti et à la justice". "Affirmer que le PNF (Parquet national financier, NDLR) puisse demain être un outil politique, ça veut dire affaiblir l'institution judiciaire et donc affaiblir son pays".

Donné comme favori à l'élection, Éric Ciotti, qui a nié tout cumul douteux des emplois de son ex-épouse, est député des Alpes-Maritimes.

Le PNF a ouvert mardi une enquête préliminaire notamment pour détournements de fonds public. Selon plusieurs informations de presse, Caroline Magne a cumulé plusieurs emplois pendant près de dix ans. 

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.