“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

A Monaco, bilan et perspectives de Laurent Nouvion à mi-mandat

Mis à jour le 03/07/2015 à 08:28 Publié le 03/07/2015 à 08:26
Laurent Nouvion a récapitulé les actions de sa majorité.

Laurent Nouvion a récapitulé les actions de sa majorité. J. D.

A Monaco, bilan et perspectives de Laurent Nouvion à mi-mandat

Le groupe majoritaire Horizon Monaco s’est exprimé lundi soir devant quelque 150 Monégasques. Au jardin exotique, les élus ont présenté leurs actions politiques

Le groupe majoritaire Horizon Monaco s’est exprimé lundi soir devant quelque 150 Monégasques. Au jardin exotique, les élus ont présenté leurs actions politiques

Laurent Nouvion et ses amis politiques ont présenté le travail des élus de la majorité du Conseil national à mi-mandat, lundi soir, au Jardin exotique. Cent cinquante Monégasques ont écouté les conseillers nationaux d'Horizon Monaco qui prirent un à un la parole.

"Vous êtes véritablement notre noyau dur", a lancé le président du Conseil national à ses compatriotes.

L'homme politique pose les bases de son action: "Depuis neuf mois, un rééquilibrage institutionnel s'est mis en place. Je ne bougerai pas une virgule de la constitution. Horizon Monaco est une belle aventure. Je dois défendre cette ligne politique et être le gardien de ce pacte. Nous n'avons absolument aucun tabou. Le groupe Horizon Monaco va devoir s'organiser en association, poursuit-il. Certains dans le pays s'agitent, échafaudent un certain nombre de scénarios. Pour ma part, j'avance. En vingt-six mois, nous avons un bilan factuel qui s'impose à tous. Ce bilan est objectivement bon et nous oblige à poursuivre dans notre voie. Je ne sortirai pas de ce pacte validé par vous. Je me considère en mission."

Puis Laurent Nouvion a brossé le tableau de ses "chantiers en cours", énumérant les sujets "sensibles" : appartements domaniaux, SBM, cadre de vie et CHPG.

SBM : priorité aux nationaux

Laurent Nouvion est ainsi revenu sur la SBM. Le sujet est récurrent au Conseil national… vocation sociale de l'entreprise oblige. Et après une période d'accalmie, il est revenu en force sur un dossier qui le fâche : la priorité nationale.

"Un certain nombre de manquements aux règles de la priorité nationale ne sont pas acceptables. La direction et les Ressources humaines vont avoir de mes nouvelles. Ils sont priés d'appliquer et de respecter les règles. Il faut se prémunir contre des désordres et des problèmes sociaux qui pourraient arriver rapidement."

"La qualité de vie se détériore"

Autre préoccupation qui agite beaucoup la majorité en ce moment : l'environnement.

"La qualité de vie se détériore, a lancé Laurent Nouvion.Les chantiers ne sont pas assez planifiés. J'ai demandé au gouvernement des états généraux de la circulation. Mais ça ne bouge pas trop depuis un mois…"

Toutefois, Valérie Rossi est bien décidée à avancer sur la question: "Monaco est asphyxié de toute part. Les résidents ont droit à un cadre de vie paisible. Les solutions existent mais nécessitent du courage."

Comment financer le futur CHPG?

Si Laurent Nouvion a toujours considéré équilibré de consacrer un tiers du budget de l'État aux grands travaux, il s'inquiète du coût du futur hôpital: "1,2 milliard d'euros. Ces dépenses ne doivent pas compromettre nos autres investissements publics. Je demande une réflexion profonde. Il faut étudier toutes les pistes et trouver des modalités de financement."

Le président du Conseil national a également une vision optimiste: "La nouvelle extension du Larvotto demande de la réflexion. Mais si ce projet est bien mené, ce sera unesuccess storycomme Fontvieille."

 

à partir de 1 €


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct