“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

À l'école du Ténao, tous solidaires contre les leucodystrophies

Mis à jour le 17/10/2018 à 05:04 Publié le 17/10/2018 à 05:04
Plusieurs élèves de l'école du Ténao avaient rendez-vous avec le maire hier matin, pour une dictée sur les leucodystrophies.

Plusieurs élèves de l'école du Ténao avaient rendez-vous avec le maire hier matin, pour une dictée sur les leucodystrophies. Jean-François Ottonello

À l'école du Ténao, tous solidaires contre les leucodystrophies

La leucodystrophie, c'est un mot compliqué ».

La leucodystrophie, c'est un mot compliqué ». C'est ainsi que commençait lundi matin, le texte dicté par Gérard Spinelli, aux élèves de CE2 à CM2 dans la cour de l'école du Ténao, à l'occasion du lancement de la semaine de l'ALA (association européenne contre les leucodystrophies).

« Monsieur le Maire est le professeur aujourd'hui », a lancé Ingrid Francoïa, directrice de l'établissement.

L'auteur de ce texte, Alice Zeniter, prix Goncourt des Lycéens 2017, explique ainsi aux plus jeunes de quoi il s'agit exactement.

Ce nom désigne un groupe de maladies génétiques orphelines.

Les leucodystrophies détruisent le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) d'enfants et d'adultes. Elles affectent la myéline, substance blanche qui enveloppe les nerfs à la manière d'une gaine électrique.

« Je suis très touché par les opérations de solidarité, a expliqué le maire une fois la dictée terminée. Les personnes atteintes de maladies orphelines sont particulièrement isolées. Après les initiatives au sein de l'école, les élèves vont courir au Devens pour récolter des fonds. Ils vont prêter leurs jambes à ceux qui ne peuvent plus marcher. »

Et les jeunes semblent motivés à voir l'attention qu'ils ont portée à remplir leur copie. Une attitude positive que constate également la directrice de l'école : « Ils sont investis et expriment leur hâte de récolter des fonds. La présence du maire est également importante dans cette démarche. »

Pour preuve : le jeune Paolo a même demandé un autographe au premier magistrat de la ville une fois la dictée terminée…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct