“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La "discipline budgétaire" pour renforcer l’attractivité

Mis à jour le 30/12/2011 à 11:22 Publié le 21/09/2011 à 07:02
Sur fond bleu ciel, les armoiries monégasques servent désormais d'arrière-plan aux rendez-vous du gouvernement avec la presse. 	(Photo Franz Chavaroche)

La "discipline budgétaire" pour renforcer l’attractivité

Lors de sa conférence de presse de rentrée, le gouvernement est revenu sur les grands projets mais a surtout rassuré les administrés : l’économie va bien grâce à une surveillance du bugdet

Désormais, l'heure est à la pondération. Haro sur les dépenses superfétatoires. Le message a été répété hier lors de la conférence de presse de rentrée du gouvernement. Une prudence qui peut sembler paradoxale dans un contexte favorable d'un point de vue interne.

En effet, la Principauté se porte bien : augmentation des heures travaillées depuis octobre 2010, hausse des recettes fiscales, absence de dette publique, une saison touristique particulièrement bonne et, selon les chiffres officiels, seulement neuf emplois supprimés depuis le début de l'année à Monaco... de quoi rassurer Monégasques et salariés.

Seulement, la situation est nettement moins rose à l'extérieur.

«L'équilibre d'ici trois exercices »

« L'hypothèse d'une récession de la zone euro ne peut pas être écartée, or notre économie en dépend, analyse le ministre d'État, Michel Roger. Nous devons absolument revenir à une discipline budgétaire. Ce sera l'esprit du budget rectificatif et du budget primitif de 2012.

« L'objectif : revenir à l'équilibre d'ici trois exercices. Si nous l'atteignons, nous protégerons l'indépendance du pays en conservant un fonds de réserve résistant et en renforçant l'attractivité. Chaque investisseur est une agence de notation à lui seul pour qui la discipline budgétaire est un élément de notation. »

Michel Roger a cependant insisté sur le caractère optimiste de son message.

«La Principauté a tous les atouts nécessaires pour passer cette crise et aborder les années à venir de manière positive. Le pessimisme consisterait à ne rien faire. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct