“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le couple princier au chevet des réfugiés en Italie

Mis à jour le 19/02/2016 à 05:08 Publié le 19/02/2016 à 05:08
Le souverain et la princesse Charlène ont rencontré hier matin les équipes qui accueillent sur le site de la gare de Vintimille, une centaine de demandeurs d'asile.

Le souverain et la princesse Charlène ont rencontré hier matin les équipes qui accueillent sur le site de la gare de Vintimille, une centaine de demandeurs d'asile. Photo Gaétan Luci/Palais princier

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Le couple princier au chevet des réfugiés en Italie

Le prince Albert II et la princesse Charlène se sont rendus hier matin dans le camp de Vintimille, à la rencontre des migrants et des bénévoles qui les encadrent depuis plusieurs mois

Le couple princier a passé la frontière italienne hier matin, pour se rendre au camp d'accueil des réfugiés et demandeurs d'asiles de Vintimille. Face à l'afflux de migrants, le 13 juin dernier, la Croix-Rouge italienne ouvrait cette structure de vie, positionnée à proximité de la gare de Vintimille. Elle accueille actuellement une centaine de personnes.

Depuis huit mois, ce camp a hébergé en continu des personnes en provenance d'Érythrée, d'Afghanistan, d'Irak, du Soudan ou d'Afrique de l'Ouest. Le camp est accessible aujourd'hui aux possesseurs d'une carte remise par la police italienne à chaque personne ayant fait une demande d'asile.

«Il y a des situations humaines dramatiques. Quand on voit des familles avec des enfants en bas âge qui n'ont pas de lieu où aller, c'est un crève-cœur, une situation inacceptable. Nous essayons, avec des associations, notamment la Croix-Rouge et l'Amade, de pallier l'urgence», confiait en juin dernier le prince Albert II au début de l'arrivée des migrants à la frontière italienne.

Des dons matériels et financiers

En tant que président de la Croix-Rouge monégasque, le souverain, accompagné hier matin du comité exécutif, a salué le travail des équipes engagées dans cette mission humanitaire. Le couple princier a ensuite visité l'ensemble des installations et s'est entretenu avec plusieurs résidents du site.

Depuis le mois de septembre, les bénévoles de la Croix-Rouge monégasque se sont relayés pour aller prêter main-forte à la logistique du camp et soutenir les personnes réfugiées. Une aide aussi matérialisée par l'organisation d'ateliers par les bénévoles : activités sportives, culturelles, cours d'italien.

«Entre le 13 juin et le 1er janvier, ce camp a accueilli 13.200 migrants de passage, souvent pour quelques jours seulement», souligne Claude Fabbretti, responsable des programmes internationaux de la CRM.

Pour faire vivre le camp, la Croix-Rouge monégasque s'est mobilisée ces derniers mois pour rassembler des dons et des vivres : vêtements chauds, produits d'hygiène, livres.

Des produits collectés notamment grâce à des dons de particuliers. La générosité a également été financière: 15.165 euros ont été récoltés par la CRM après des dons publics.

En parallèle, sur ses fonds propres, la Croix-Rouge monégasque a versé ces derniers mois à son homologue italienne plus de 52.000 euros pour soutenir ses actions auprès des migrants. Un soutien remercié par une plaque commémorative remise hier au souverain par Massimo Nisi, président du comité régional de Ligurie, et Luca Bracco, commissaire de la province d'Imperia.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.